Outre le passage sur scène des mamans de l'atelier parental, de nombreuses activités avaient été concoctées par l'équipe du Déclic à l'occasion des 20 ans de leur AMO (aide en milieu ouvert).

Ainsi, deux personnages farfelus de l'ASBL Arvou Arnou sont venus partager avec le public leur vision de la parentalité. Entre une femme de loi, penseur devant l'éternel et un homme hystérique haut en couleurs, la salle a ri aux larmes.

Ce fut ensuite au tour de Sandrine Picard. Cette psychologue-thérapeute qui collabore avec le Déclic depuis quelques années a bien eu du mal à retrouver son sérieux pour parler de la supervision qu'elle mène avec le service. Dans un discours efficace, bourré d'humanité et de douceur, elle a rappelé que «la supervision permet de prendre du recul et sert à débloquer les situations avec les familles.» Et de continuer : «Le Déclic n'est pas conventionnel. C'est une des rencontres les plus riches de ma vie. Ensemble, avec l'équipe, nous prenons une situation et la retournons dans tous les sens pour voir comment on peut aider plus ou aider mieux. Une rencontre, c'est le début d'une expérience. On sait quand elle commence, mais pas quand elle finit. Ce qui est sûr, c'est que j'en ressortirais grandie par la qualité de l'engagement tant des familles que des professionnels qui les entourent!» Le Déclic a aussi profité de l'occasion pour dévoiler son nouveau site internet et le travail des jeunes et des familles qui fréquentent l'AMO.

Nos dernières videos