Auto Centre-Ville : «De la spéculation»

Comme ailleurs, le vendeur de pneus de la rue du Collège n'est pas épargné par la pénurie. Le patron, Jean-Marc Gilkin, n'y va d'ailleurs pas par quatre chemins pour expliquer cette situation. «Pour moi, c'est de la spéculation de la part des manufacturiers, pour les années à venir. Ils veulent en arriver à un système où nous passeront toutes nos commandes pour l'hiver aux environs du mois de mai. Tout simplement parce qu'ils ne veulent pas de stock et prendre le risque d'avoir des invendus», indique-t-il, avant de relater une anecdote. «Il n'y a pas si longtemps, j'ai téléphoné à un fournisseur pour savoir où en était ma commande. On m'a répondu qu'elle était en cours de fabrication. Or, le lendemain matin, ils me livraient plusieurs palettes... Comprenne qui pourra!» En attendant, le patron du garage du centre-ville n'a d'autre choix que de rétorquer la même phrase à sa clientèle : «Non, nous n'avons plus!»

Nos dernières videos