Cinq coureurs de la région viennent de participer à la 30 e édition de la Vuelta à Chiriqui, au Panama. Une grande première pour une équipe belge.

Sous la direction sportive de Jean-Pierre Henrard, cinq coureurs régionaux, Cédric Collaers, Kévin Thome, Julien Stassen, Jeroen Van Schelven et Gilles Stevens, ont participé à la Vuelta a Chiriqui. «Cette invitation, une première pour une équipe belge, nous la devons à Alain Clausse. Ancien coureur, il séjourne régulièrement au Costa Rica où il a assumé pendant une dizaine d'années la direction du service des sports. C'est dire qu'il est connu en Amérique centrale. Il a aussi dirigé des équipes à la Vuelta a Chiriqui.La principale difficulté de ce lointain déplacement était de maintenir les coureurs en activité jusqu'à la fin novembre. Sur ce plan, j'ai été vite rassuré. Les cinq coureurs retenus ont répondu à l'attente en respectant à la lettre leur programme de préparation.» Il est vrai que Jean-Pierre Henrard ne partait pas dans l'inconnu. «J'ai en effet participé à trois reprises au Tour de la Guadeloupe. Avec une victoire à la clé puisque le coureur qui m'avait précédé au classement général final a ensuite été déclassé pour dopage!» 1. L'épreuve. «Pas moins de onze étapes, dont deux de montagne et trois contre la montre (un prologue de 8 km, un chrono par équipe de 47 km et un individuel de 37 km), figuraient au programme. Fait insolite : la deuxième étape avec l'escalade d'un volcan durant cinquante bornes était la plus difficile. Une étape qui a orienté la course et provoqué une sélection immédiate.» 2. L'accueil. «Il fut irréprochable, avec des transferts bien organisés. Nous logions chaque jour dans le même hôtel à David. Grâce à Alain Clausse, nous disposions aussi des services d'un masseur et d'un soigneur enrôlés sur place. La venue d'une équipe belge a suscité la curiosité des médias. Tant de la radio, de la TV ou de la presse écrite. Un poster de notre équipe figurait en première page du journal national le lendemain de notre arrivée. Il faut dire que nous étions la seule formation européenne présente. « 3. La course. «Pas de victoire belge mais des classements réguliers de nos coureurs dans le top10.

Au général, Cédric Collaers décroche une belle 16e place terminale face à une opposition de qualité où les Colombiens (plusieurs anciens pros disputaient l'épreuve) ont largement dominé leurs adversaires. L'équipe du vainqueur final, Freddy Piemont (également lauréat du GPM), a remporté cinq des onze étapes. Question matériel, notamment pour le clm, nous étions des «rigolos» face au Sud-Américains...» 4. Nourriture. «Riz, poulet, viande et bananes à cuire... Le petit-déjeuner était programmé à 7 h et le départ des étapes à 9 h pour des raisons bien compréhensibles de chaleur (35 degrés). Chez nous, tout a baigné : pas de malade, pas de chute mais pas mal de crevaisons...» 5. Les anecdotes. «Bien que course UCI, seuls les trois premiers de l'étape recevaient des prix en argent. Par contre, le classement général était richement doté. Nous avons aussi connu une étape insolite : la 3e où la course a été arrêtée suite au passage d'un ouragan de pluie!»

Nos dernières videos