article abonné offert

SAMBREVILLE VELAINE-SUR-SAMBRE

Trois lettres qui changent la vie

AVC : trois lettres de l'alphabet qui mises l'une à côté de l'autre sont lourdes de conséquences. L'accident vasculaire cérébral n'est pas un accident anodin. S'il est parfois mortel, il entraîne très souvent des séquelles. Il y a neuf ans, ces trois lettres ont bouleversé la vie de Martine Legrain. Du jour au lendemain, cette employée à l'administration communale de Charleroi, qui vit à Velaine-sur-Sambre, a dû apprendre à vivre d'une autre manière. Quand on perd l'usage d'une jambe, d'un bras et d'une main, les choses deviennent soudain plus difficiles. De l'état de personne valide, on passe à l'état de personne moins valide. Sans transition. «Je m'ennuyais durant ma convalescence, avoue Martine Legrain. Je voulais faire quelque chose, me battre.» Il y a bien la lecture mais au bout de trois pages, la concentration s'estompe. Elle qui n'a jamais dessiné va pourtant fréquenter durant quatre ans l'Académie des Beaux-arts de Namur et ensuite durant deux ans celle de Tamines. Et en bout de course, la voilà qui dessine et peint chaque jour. Bien mieux : Martine Legrain s'attaque à la céramique. Ici aussi, elle doit faire preuve d'une force de caractère hors du commun : seule, avec sa seule main valide, elle va triturer et façonner l'argile pour donner naissance à des objets de décoration. Son handicap semble la galvaniser, elle continue à coudre, à aider l'une ou l'autre qui aurait besoin d'un coup de main. En cuisine, loin de laisser l'endroit à l'abandon pour cause de handicap, Martine Legrain fait son pain ou prépare un gratin d'aubergines pour sa famille.


Nos dernières videos