BERNARD GILSON

Alternative aux maisons de repos

Ce n'est pas rien de remplacer Vinciane Remacle, directrice depuis tant d'années, et femme de surcroît. Vous, en tant qu'homme, vous surfez, sans problème, dans ce monde essentiellement féminin?Ce n'est pas rien d'autant que le contraste est assez étonnant : ici, je suis le seul homme alors que j'ai travaillé auparavant dans des secteurs plus « virils» (abattoir, industrie lourde...). Ceci dit, passé ce contraste, je m'acclimate facilement : les femmes sont perfectionnistes dans leur travail et fort attachées aux valeurs humaines. La difficulté pour un dirigeant est de tenir compte de leur sensibilité toute... féminine.Vous souhaitez remettre l'humain au centre de vos préoccupations : cela veut-il dire que l'aspect humain est menacé, dans ce monde qui va de plus en plus vite et aussi chez les aides familiales?L'humanisme et la solidarité qui en découle sont effectivement des valeurs plus rares dans notre monde. Auparavant, les gens s'entraidaient beaucoup plus de manière spontanée. Aujourd'hui, il faut que l'entraide soit formalisée par des aides fournies par des services du type de celui que nous offrons.

Ce projet pilote pour lequel vous êtes sélectionné par la Région wallonne, pouvez-vous en expliquer les grandes lignes?L'objectif est de créer un réseau d'accueil familial pour personnes âgées valides ou peu dépendantes qui ne souhaitent plus rester seules à domicile, mais ne veulent pas aller en maison de repos. Ces personnes souhaitent aussi rester les plus proches de leur lieu de vie habituel. Ce réseau d'accueil peut être une famille avec enfants ou une personne vivant seule disposant d'une habitation permettant d'accueillir une à 3 personnes dans des conditions confortables de vie.

Des expériences ont déjà vu le jour en France. Depuis peu, nous sommes agréés comme centre de coordination.

En tant que service d'aide aux familles et personnes âgées, nous pensons être bien positionnés afin d'éviter les risques de dérapages. Nous disposons d'une expertise, d'un personnel, d'un réseau qui ne peuvent qu'aider à la réalisation et au contrôle de ce projet. L'expérience pilote se déroule du 1er décembre 2010 au 30 novembre 2011. Nous espérons organiser les premiers accueils au début du mois de mai.

Les cinq services sélectionnés, nous tirerons les enseignements de cette expérience et il pourra, en cas de conclusions positives, être étendu à plus grande échelle.

Nos dernières videos