article abonné offert

CHRISTINE DESROUSSEAUX

«Disparu entre Lille et Tournai»

Une première expérience en Belgique ?C'est en effet ma première participation à Tournai la Page. Je suis venue avec «Le vol de l'éléphant», un polar qui vient de sortir de presse aux éditions Ravet-Anceau. Il s'agit de mon quatrième roman.Le polar a sa place dans le Salon du Livre ?Je l'espère ! Je ne place pas le polar comme un genre en soi, qui serait hermétique à d'autres formes littéraires. Un polar peut contenir des intentions poétiques, sociologiques ou philosophiques. Et beaucoup d'auteurs plus strictement «littéraires» jouent avec les codes du roman policier pour donner une couleur particulière à leur récit. C'est le cas de Michel Houellebecq.Vous écrivez à partir d'un lieu, d'une région. Le plaisir d'aller voir ailleurs ?J'écris surtout à partir de mes personnages. Pour les besoins de la collection Ravet-Anceau, j'ai situé l'action de mes derniers romans dans la région du Nord, et j'ai plaisir à dessiner pour ces personnages les contours d'un paysage, d'une ville.


Nos dernières videos