C'est grâce au mouvement citoyen, Les Récollets que Huy pourrait devenir ville pilote en ce qui concerne les aménagements à proximité de son fleuve. «Il faut se réapproprier le fleuve, note le bourgmestre Housiaux. Que les Hutois redeviennent usagers de leur fleuve. La Meuse a eu une vocation industrielle qui a contribué au développement de la Ville mais il faut aussi y développer sa vocation festive et culturelle». La volonté politique est donc là. Quant aux moyens, c'est une autre histoire. «Pour l'instant, on en est au stade de la réflexion. On verra par la suite» . Sur base des résultats des Assises du paysage et de la charte qui en découlerait, Huy deviendrait alors ville pilote en ce qui concerne l'aménagement de ses parcs en aux abords du fleuve. Avec la taille des quais, il y a du pain sur la planche. «Mais il faut reconnaître que c'est grâce à Mme Lizin qu'à Ben et à Gives, la Meuse a gardé un cadre plus naturel et que les îles ont été conservées», conclut Alexis Housiaux.