L'abeille, une sentinelle de l'environnement

L'abeille est protégée par le code rural tout simplement parce qu'il interdit de détruire ou d'endommager le bien d'autrui » explique Jeanine Kivitz, responsable du CARI (Centre apicole de recherche et d'information).

À côté de cette consécration du droit à la propriété, la loi reflète à présent un autre esprit. « L'abeille joue un rôle de pollinisation et de sentinelle de l'environnement », commente-t-elle. « Einstein disait que si les abeilles disparaissent, il ne resterait plus que quatre jours à vivre à l'humanité . Il s'est avéré que la phrase n'était pas de lui mais cela colle à un ressenti de la population. Elle se l'est appropriée et cela se vérifie. On remarque que quand les abeilles commencent à périr, c'est qu'il y a un problème avec l'environnement. C'est un petit peu comme le canari de la mine » (NDLR : l'expression évoque la pratique des mineurs qui apportaient des canaris dans les mines. Si la qualité de l'air était médiocre, les canaris manifestaient les premières réactions). Durant la saison 1999-2000 les premiers dégâts sur les populations d'abeilles ont été observés en Belgique. Pour la première fois, les apiculteurs, perdaient un nombre important de leur colonie (30 à 100 %) sans en connaître les causes. Il est finalement apparu que les abeilles situées à proximité de zones de cultures ou de champs de maïs étaient davantage sujettes à une mortalité élevée que les autres. En cause : l'utilisation des pesticides principalement. « L'abeille étant une bonne indicatrice de l'environnement, on ne peut que s'inquiéter devant la disparition de milliers de colonies, et donc du sort de tous les êtres vivants partageant le même écosystème » note pour conclure Myriam Lefebvre docteur en sciences et biologie.

Nos dernières videos