TOURNOI DE ROSMALEN (P-B) CE SAMEDI

Henin: "Bien finir ma préparation"

Henin: "Bien finir ma préparation"

EPA

Le froid et le vent n'ont pas brisé la marche en avant de Justine Henin. Mais bien de Kirsten Flipkens. Qui n'a pu atteindre sa 1re finale.

On a longtemps cru pouvoir vivre une finale 100 % belge, ce samedi au tournoi batave de Rosmalen (WTA/220.000 $), mais il était 21 h quand Kirsten Flipkens s'est inclinée en trois sets serrés face à l'Allemande Andrea Petkovic qui l'a battue 7-6, 6-7, 4-6 après 2 h 35 de jeu. Et « Flipper » de fondre en larmes, inconsolable d'avoir frôlé de si près sa première finale WTA...

« C'est sûr, dans ce genre de situation, on est d'abord effondrée, glissera-t-elle une fois ses esprits retrouvés. Mais je ne peux rien me reprocher et je ne veux retenir que le positif : cela s'est joué sur quelques détails qui n'empêcheront pas ce parcours d'être le plus beau de ma carrière jusqu'ici. » Victorieuse du tournoi en 2001 et finaliste en 2003 (à chaque fois contre Kim Clijsters), Justine Henin n'affrontera donc pas une compatriote une 3e fois en finale aux Pays-Bas où elle a effectué cette semaine son retour sur gazon, surface sur laquelle elle ne s'était plus produite depuis trois ans et sa demi-finale perdue face à Marion Bartoli à Wimbledon.

Hier après-midi, Justine (WTA 18/N.1) a battu sans réelle difficulté la Roumaine Alexandra Dulgheru (WTA 32/N.5) 6-2, 6-2.

« C'était un bon match, avec de bons retours, de bonnes incursions. Mon plus abouti ici. Seul bémol : une petite gêne à l'épaule en servant, mais rien de grave ».

Quoi qu'il arrive ce samedi après-midi après... le match des Pays-Bas au Mondial de foot - « J'espère qu'ils vont gagner comme ça le public sera de bonne humeur », rit-elle - , Justine Henin débarquera à Wimbledon avec cinq matches sur gazon dans les jambes et ça la satisfait entièrement.

« Bien sûr, je n'aurai pas rencontré de fille du top 10 aux Pays-Bas - Ndlr : WTA 18, Justine était la meilleure classée - , mais je n'analyse pas ça comme ça. Ces vrais tests viendront bien assez tôt. Moi, je retiens que j'ai accumulé des matches (et des victoires) tout en m'épargnant physiquement, ce qui est toujours important avant un Grand Chelem. Ce furent de bons entraînements. Une excellente préparation. Qu'il serait chouette de bien finir, ce samedi ». Contre une 36e mondiale qu'elle a déjà quelque peu fréquentée à l'entraînement cette semaine ou à Miami déjà.

« Une jeune (22 ans) que j'apprécie qui est très gentille, a la tête bien sur les épaules, avec une bonne attitude. Qui peut aussi très bien servir, a beaucoup de qualités et est en train d'éclore. Je me méfie ».

Enfin, impossible de ne pas évoquer, déjà, Wimbledon et son tirage au sort effectué ce vendredi.

« Bien sûr, comme tout le monde j'ai vu que toutes les Belges étaient dans le même quart. J'en ai ri. Mais je reste focalisée sur mon 1er tour et sur cette fille (Sevastova) que je ne connais pas du tout. Je ne veux pas perdre d'énergie à penser à tout ce qui pourrait m'attendre ensuite. C'est purement du conditionnel et je n'aime pas m'attarder sur les " si ". J'ai bien besoin de garder toutes mes forces, à commencer pour ma finale de ce samedi ».

Nos dernières videos