Au bord, de l'eau, tout près du restaurant du même non, ils sont plusieurs à attendre patiemment la fin de l'alerte. Quelques habitants mais aussi des clients du Carrefour Market et des autres commerces du nouveau centre commercial. Parmi eux Vanessa Heenard, une Givoise client du salon de coiffure Mario By San. La jeune femme, toujours vêtue du tablier protecteur, patiente avec son bébé dans les bras. « Je suis venue avec la petite sans lange de rechange, sans biberon. Si ça dure trop longtemps, je repars à pied par le halage. Mais il fait un peu frais pour la petite. Elle n'a pas de chaussettes. »

Manque à gagner

La plupart des clients et commerçants ont cependant pris cette petite heure en bord de Meuse avec une certaine philosophie sans trop s'inquiéter. Même si pour les commerçants, le manque à gagner est bien réel et ne peut être réclamé au maître d'oeuvre du chantier. « On avait 4 clientes qui avaient pris rendez-vous pour des gros services tels que des colorations, note Samia Jabri, coiffeuse chez Mario By San. Elles ont été bloquées par la police et ont dû faire demi-tour. » J-L.T.

Nos dernières videos