FOOTBALL COUPE DU MONDE , FRANCE 0 - MEXIQUE 2

« Ça nous pendait au nez »

Les Bleus sont quasiment éliminés. Quelques Français de chez nous analysent l'échec cuisant de la bande à Domenech.

La France s'est réveillée avec la gueule de bois ce vendredi. La pâle prestation face au Mexique, quasiment synonyme d'élimination, ravive les souvenirs de l'édition 2002, quand les Bleus n'avaient pu inscrire le moindre but au premier tour.

Pour la plupart des Français qui évoluent où ont évolué chez nous, la déception est de mise, mais aucun n'est réellement surpris de ce qui arrive. À ces sentiments, Pierre Tordo ajoute même « un peu de honte. » L'ancien coach de la JA et du Lorrain ne mâche pas ses mots : « Ce qui arrive nous pendait au nez depuis longtemps. Rien n'a été préparé depuis l'Euro 2008, aucune politique précise. Et aucune solution pour mettre fin à une vue de clans. Des anciens qui ne veulent pas partir pour gagner encore plus d'argent, des gars qui veulent jouer à gauche, d'autres à droite, un sélectionneur qui prend les journalistes pour des cons et, corollairement, les supporters. Ils sont allés jouer un match à la Réunion. Les trois quarts des joueurs sont originaires des départements d'Outre-Mer et ils ne sont même pas fichus de se décarcasser face à la Chine. Quand j'entraînais (NDLR : il a arrêté il y a 3 ans), j'ai souvent répété à mes joueurs qu'il ne fallait pas confondre matches amicaux et matches de préparation. C'est ce que les Bleus ont fait. En plus, ils n'ont même pas signé d'autographes alors qu'une centaine de gamins les attendaient. Une honte ! »

« Le reflet de la France actuelle »

Pierre Tordo va même plus loin. Pour lui, les prestations de l'équipe de France « reflètent la société française actuelle. Le goût de l'effort a disparu, on veut tout et tout de suite, sans se faire mal. On ne sait plus ce qu'est l'honneur de porter le maillot tricolore, ce que représente la nation. On va encore affirmer que je suis raciste, mais on a tellement parlé de ce principe d'identité nationale que désormais plus personne ne sait qui est français. » Le citoyen de Bazeilles évoque aussi l'aspect financier : « Je suis secrétaire de l'amicale des éducateurs des Ardennes. On a mis sur pied des entraînements spécifiques pour jeunes gardiens de but. Ils sont soixante. J'ai demandé une aide financière à la Fédération et j'ai reçu 3 000 ?. À côté de ça, la Fédé débourse 240 000 ? pour faire venir ces dames par avion privé en Afrique du Sud. Et je ne parle même pas des salaires, des primes. À force de vivre comme des sénateurs, ils ne savent plus se bouger.

» Invité par notre Amicale, Érick Mombaerts, l'entraîneur des espoirs, nous a parlé de l'Euro 2008 qu'il a analysé en détail. En demi-finale, Villa et Torres, les deux avants espagnols ont couru respectivement 13 et 12,5 km pendant le match. Les avants français, au premier tour, ne dépassaient pas les 8 km par match. On ne voit plus de jeu sans ballon dans cette équipe de France. Anelka a marché face au Mexique. C'était son 13e match international sans marquer. Il ne l'a jamais caché, il ne joue pas pour le pays, mais pour lui. Qu'on s'en passe alors ! Vous avez vu les coups francs tirés par Anelka et Ribéry ? Très bien placés, aux 20 m, face à un gardien que je n'aurais même pas voulu au Lorrain. Ils ont été frappés sans la moindre conviction. Il faut tout rebâtir, tout. Laurent Blanc va avoir du boulot. »

Nos dernières videos