article abonné offert

ENGIS

Un règlement visant une question d'hygiène

L'histoire ? En janvier 2009, une Engissoise s'était présentée en famille à la brasserie du bowling. Un foulard cachait une perte de cheveux, la conséquence d'une chimiothérapie. Alors que la famille venait de s'installer à table, une employée lui a demandé de retirer son foulard. Invoquant un règlement propre à l'établissement qui interdit tout couvre-chef. Blessée, la dame a quitté le bowling. L'incident a été épinglé par le conseil communal d'Engis, d'où est originaire la dame, puis par le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. Pour se retrouver devant le tribunal civil avec, face à face, le Centre pour l'égalité des chances et la société, propriétaire du bowling. Celle-ci a justifié son règlement en arguant qu'il visait l'hygiène, mais qu'il ne ciblait pas les personnes portant un foulard pour cacher les effets de la chimio. Le tribunal a dit comprendre les raisons mais les moyens pour atteindre l'objectif « sont totalement disproportionnés ».


Nos dernières videos