JEAN-MARIE LEBLANC

« Confondu d'étonnement »

« Confondu d'étonnement »

© EDA

Vous avez volontiers préfacé cet ouvrage ?Jeune journaliste à la Voix du Nord, je me souviens avoir assisté à une des premières victoires de Jean-Luc.

Avec la famille et l'auteur, j'avais aussi des affinités de proximité. Je suis aussi très attaché à la mémoire du cyclisme et je trouve cet ouvrage très réussi sur les plans de l'écriture, de l'illustration et de la présentation. J'apprécie aussi ce type de saga qui n'est pas une biographie mais qui s'inscrit dans la lignée de ce qu'on a pu faire sur les Pélissier en France ou les Planckaert en Belgique.

La personnalité des VDB vous interpelle également ?Je suis confondu d'étonnement, d'admiration de voir comment le nom des Vandenbroucke se perpétue.

Cela me sidère de voir comment on parle encore de Frank dans ce pays. Il y a quelque chose de magique dans cette brève carrière. Il s'inscrit dans ces mythes qui ne s'éteignent jamais.

M.Fi.

Nos dernières videos