Alain Moreau a tenu également à s'adresser aux parents. À ceux qui n'ont pas perdu leur enfant. « Vous vous trouvez souvent dans une situation difficile par rapport à nous, parents qui avons perdu un enfant dans des circonstances dramatiques. Comment nous aborder. Ne risque-t-on pas de raviver notre douleur en parlant de l'enfant disparu ? » La réponse est claire : « Une de nos plus grandes hantises est que notre enfant tombe dans l'oubli. Alors oui ! Parlez-nous de lui. Vous verrez peut-être perler une larme au coin de nos yeux. C'est bien sûr une larme d'émotion, de tristesse. Mais c'est aussi et d'autant plus avec le temps, une larme de reconnaissance. »

Nos dernières videos