article abonné offert

BASTOGNE

« Je suis inquiète, mais optimiste »

« Je suis inquiète, mais optimiste »

© EdA

Elle est agac ée, Dominique Tilmans, lorsque l'on résume la défaite du MR, dimanche soir, à des querelles internes. Certes, les tirades de quelques bleus ont fait désordre, « mais ce que l'on oublie, c'est les résultats de plusieurs de nos candidats » . Lesquels, c'est sûr, se sont plutôt bien défendus, surtout sur leurs terres. « Notre recul n'est quand même pas un cataclysme, s'exaspère la présidente provinciale du MR. Oui, nous aurions aimé rééditer le second siège de 2007, mais ça n'a pas été possible. Voilà. » Le MR luxembourgeois est, à n'en plus douter, à la croisée des chemins. La plupart l'avouaient déjà, sotto voce, dimanche soir à Bastogne. « C'est vrai qu'il y a un travail de fond à mener, concède la présidente Tilmans. D'ailleurs, une réunion a déjà lieu ce lundi soir. Nous ferons l'analyse de nos résultats et c'est vrai que, des questions, nous en avons aussi. Il faudra miser sur de nouvelles stratégies. » « En interne » Là où d'aucuns décrivent un parti réformateur aux abois, déstructuré, malmené par les déclarations intempestives de quelques esprits frondeurs, Dominique Tilmans voit un lieu de liberté, au sein duquel militants comme candidats s'expriment, quitte à faire désordre, comme l'ont successivement prouvé Carine Lecomte (en claquant la porte), Georges Behin (en dégainant tous azimuts) et enfin Benoît Piedboeuf (en tirant carrément à boulets rouges sur sa tête de liste, Philippe Collard). « J'aime beaucoup Benoît, admet Mme Tilmans, mais ces choses-là, c'est en interne qu'il aurait fallu les aborder. Que je sache, notre liste a été approuvée à l'unanimité. » Reste quand même, outre bien entendu le siège sur lequel rempilera Philippe Collard, la reconduction de la présidente en tant que sénatrice, du baume au coeur pour Dominique Tilmans. « J'en suis heureuse, c'est vrai, d'autant que je pourrai poursuivre avec les dossiers que j'ai initiés. Cela dit, je me pose tout de même des questions. Où en serons-nous dans six mois ? Je suis inquiète, mais je suis de nature optimiste. Toutefois, il faut bien le reconnaître, l'avenir de la Belgique ne se présente pas sous les meilleurs auspices. » C'est rien de le dire.P. C.


Nos dernières videos