Bruno Van Grootenbrulle a « récupéré » un slogan de Guy Spitaels (« Nous, on se connaît » ) pour ces élections législatives. « Nous, on se comprend ! » exclut presque les autres candidats (surtout de la même liste) et insiste sur une différence.

Pas de slogan pour Jean-Pierre Denis, mais on se souvient de quelques déclarations. Exemple : en janvier 2009, il évoque dans nos colonnes les élections communales de 2006 : « Évidemment, on a placé des embûches sur ma route. Le bourgmestre de l'époque et le secrétaire communal avaient d'autres ambitions pour Carine Delfanne » . Le « bourgmestre de l'époque » (Bruno Van Grootenbrulle) : l'expression impersonnelle traduit davantage qu'une froideur.

Nos dernières videos