MOUSCRON

« J'ai tenté de valoriser l'homme »

« J'ai tenté de valoriser l'homme »

© EDA

Ancien président du Cazeau Pédale de Templeuve, l'ancien Estaimpuisien Pascal Sergent fut aussi des Amis de Paris-Roubaix... Le virus du vélo lui a été tôt inoculé : « Mon grand-père avait des Miroir des sports dans son grenier. J'y ai presque appris à lire. Cela me donnait envie d'apprendre. Et j'ai passé ma jeunesse dans les revues, avec Speicher, Lapébie, Magne... Je n'avais pas de BD mais les Miroir. » Pascal a entrepris de compléter la collection de l'aïeul pour aujourd'hui en aligner l'intégrale aux côtés de celles de Vélo, de l'Auto-Vélo, de Sports 70... « Des mètres cubes... » Supporter de Coppi, il étend son champ d'investigation aux photos, trophées, maillots.De quoi ne plus jamais devoir envisager de tapisser sa maison.

De ses découvertes sont nés une trentaine de bouquins publiés en France mais aussi aux Pays-Bas, en Italie ou en Belgique. Ses centres d'intérêt sont multiples : on passe des pavés aux grimpeurs, des biographies aux ouvrages plus généraux. Cette fois, c'est sur un quatuor qu'il s'est concentré : les Vandenbroucke.

« Je connaissais Jean-Luc depuis des années. Et comme dirait Philippe Crépel, la famille c'est un peu Hollywood. Il y a la belle histoire de Jean-Jacques et de Jean-Luc puis celle que Frank nous annonce avant le gâchis. Je me souviens aussi avoir été supporter de Jean-Luc et être allé le voir au Chrono madeleinois en 73. Je suis même allé à son club de supporters rue de la Station à Mouscron. » Début 2009, Pascal Sergent s'est mis à la tâche. Il a multiplié les rencontres : « Jean-Jacques, Jean-Luc mais aussi De Muer, Merckx, Crépel, Jean-Pierre Detremmerie, Gregor Braun, Danguillaume, Mattan... Avec Frank, nous avions pris rendez-vous pour son retour du Sénégal. Hélas... » Dans quel état d'esprit, Pascal Sergent a-t-il entamé l'écriture de son bouquin ? « Je n'ai pas tout écrit. Pour Frank, surtout, je ne l'ai pas installé sur un piédestal, pas plus que je n'étais animé d'une volonté de le descendre. Dans tous les cas, j'ai tenté de valoriser l'homme, de faire les choses honnêtement. J'ai essayé d'expliquer comment on peut en arriver là... » M.Fi.

Nos dernières videos