Comme chaque année depuis 17 ans, Bruno Dewaele concocte la dictée de Nivelles. Ce Ch'ti est champion du monde d'orthographe.

Bruno Dewaele est professeur agrégé de lettres modernes à Hazebrouck, sa ville natale, située dans le Nord de la France. Il est surtout le seul et unique champion du monde d'orthographe, un titre décerné en 1992, à New York, dans les locaux de l'ONU. Il a également été sacré champion de France d'orthographe en 1985. Pourtant, rien ne le destinait vraiment à un tel talent orthographique : « Mes parents étaient musiciens. Mon père était un passionné d'accordéon classique. J'ai joué de cet instrument et du piano aussi. Mais mon père m'a dissuadé de poursuivre dans cette voie. Il a dû être rassuré quand j'ai commencé ma carrière d'enseignant. Je crois qu'entre littérature et musique, il y a de nombreux points communs . »

Toujours un livre en poche

La recette du succès de Bruno Dewaele est simple : « Quand j'étais enfant, j'avais toujours un livre et un petit dictionnaire en poche. Je pouvais me résoudre à lire sans comprendre le sens des mots. Pour une bonne orthographe, la lecture et la consultation du dictionnaire sont cruciales . »

De par son métier de professeur de français, Bruno Dewaele constate qu'une lente dégradation de l'orthographe, de la grammaire et de l'expression s'effectue au fil des années. Un constat qu'il attribue principalement à ce qu'il appelle la « dictature des maths », à la prépondérance des secteurs scientifiques et techniques. Il regrette également la disparition des dictées à l'école : « Ce n'est bien entendu pas la panacée, mais avant, l'orthographe était une matière reine. Aujourd'hui, le mot faute est devenu tabou. Aux examens, on valorise la bonne orthographe mais on ne sanctionne pas la mauvaise. L'éducation nationale a véritablement abdiqué face à ce problème . » P.L.