LOISIRS

Halluciner.fr: "Faire de la parodie web une industrie"

Halluciner.fr: "Faire de la parodie web une industrie"

Twilight 2 en Austin Powers, la dernière parodie détonante d'halluciner.fr.

Et si faire des parodies sur internet devenait rentable? L’expérience d’un site français tend à y penser.

Les parodies foisonnent sur le net. Une simple requête sur un site de partage vidéo comme YouTube ou Dailymotion et vous êtes face à des milliers de créations. Ça va des pubs aux clips en passant par le cinéma. Le site www.halluciner.fr s’est spécialisé dans cette dernière catégorie. Son principe: mixer l’audio de la bande annonce d’un film qui va sortir sur des images d’un film culte. Dernier exemple en date: Twilight New Moon en… Austin Powers. Choc culturel garanti!

"En trois ans, j’ai réalisé plus de 200 parodies et attiré quelque six millions de visiteurs sur mon site", nous raconte fièrement Franck Lalane, créateur d’halluciner.fr. Ce Parisien, responsable commercial dans l'industrie du loisir, travaille pour son site durant ses temps libres. Au départ, il le faisait de manière un peu anonyme, pour éviter des conflits sur les droits d’auteur par exemple. Mais depuis cette année, il assume complètement et constate un changement majeur. "2009 a été très important dans un sens de professionnalisation. Parmi mes parodies réalisées cette année, deux ont été des commandes spéciales des éditeurs eux-mêmes", confie notre affable interlocuteur.

"Nouveau levier de communication"

"Je suis en relation avec pas mal d’agences marketing qui travaillent pour différents éditeurs. Et on réfléchit à comment intégrer des produits halluciner.fr dans la promotion. C’est un nouveau levier de communication qui entre dans l’air du temps. Le but est de participer à cet élan qui amène la promotion d’un film. Certains films ont besoin d’un soutien parodique en amont de leurs sorties pour bénéficier du meilleur impact possible, pour faire un buzz viral."

Ces commandes sont-elles rémunérées? Pas encore réellement. "Ça marche par partenariat. Des contreparties sont négociées. C’est tout un modèle que je suis en train de construire. Je suis pionnier dans l’optique de faire de la parodie une industrie. Ce modèle de promotion permet en fin de compte de faire de la pub à  tout le monde."

Et Franck Lalane ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "Ah non! Quand je vois mon armoire à DVD avec 900-950 films et que je me suis amusé seulement avec une trentaine, je me dis que j’ai encore énormément de choses à faire."

"Migrations génétiques"

Si Halluciner.fr s’est "professionnalisé" cette année, le site a aussi évolué dans son contenu.

Qu’est ce qui a changé dans votre manière de parodier?
J’ai travaillé au rythme de deux parodies par mois en moyenne. J’ai effectué beaucoup de migrations génétiques, d'expériences de laboratoire. 2009 a été une année pour explorer plein de nouvelles pistes avec des mélanges les plus extrêmes possibles. L'idée créatrice de départ, c'était vraiment d'essayer de mélanger deux films dont je me disais « c'est pas possible » de le faire tellement les univers sont différents. C'était mon défi cette année, mon challenge personnel. Et au final, ça donne des trucs complètement tordus, loufoques, à la limite du débile. Et c'est ça qui m'a plu, aller dans l'excès.

Un exemple? Quelle parodie correspond le plus à ce nouvel état d'esprit?
(Il réfléchit) L'Âge de Glace 3 version Alien 2. C'est vraiment aux antipodes. Quand j'ai vu la bande annonce avec les petits cris de la bestiole, Scrat, et le scénario qui y était raconté, j'ai directement pensé au contre-pied extrême. Forcément, pour le dessin animé, c'est le film d'horreur. Et, vu qu'Alien est un des films cultes que j'aime bien travailler, je me suis dit: « et si on faisait passer Scrat pour un bébé Alien ». Refaire ce casting à l'envers et tout remonter, faire une version adulte et gore de l'Âge de Glace de telle manière qu'on ne le regardera plus jamais de la même façon: voilà, c'est une de mes idées folles cette année.