Après Jean, Pierre Sarkozy fait polémique

Pierre Sarkozy n'avait pas obtenu de réponse quant au rejet de sa demande. Du coup, l'Elysée a pris le relais. Pour faire pression? Non, juste pour "savoir pourquoi", assure-t-on. (photo Reporters)

Quelques semaines après l'affaire Jean Sarkozy qui avait suscité de vives accusations de "népotisme", son frère Pierre Sarkozy fait parler de lui. Le fils aîné du président aurait reçu l'aide de l'Elysée pour produire un album musical. "Simple demande de renseignements", se défend la présidence.

Pierre Sarkozy, 25 ans, est producteur de hip-hop, associé de la société Minds Corporation. Cette société a émis une demande auprès de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), qui réunit des producteurs indépendants et des sociétés comme Sony ou BGM. Demande refusée en octobre par la SCPP, comme elle le fait pour tous les non-membres.

Pierre Sarkozy, qui déposait son "premier dossier", a contacté la SCPP pour "comprendre" ce rejet, a indiqué Marc Guez, directeur général de la SCPP. "Il n'a pas eu de réponse, la personne en charge des aides n'ayant pas le temps, vu qu'on refuse 30 à 40 dossiers par mois".

"Savoir pourquoi"

C'est alors que la présidence française est intervenue. Eric Garandeau, conseiller culture et communication à l'Elysée, a alors contacté Marc Guez "pour savoir pourquoi le dossier avait été refusé", a indiqué le directeur général.

Mais "sans me donner le nom de Pierre Sarkozy dont je ne connaissais pas le lien avec la société", a-t-il souligné, assurant que la présidence avait précisé ne pas chercher de "traitement de faveur". L'Elysée a souligné pour sa part qu'il s'agissait d'une simple demande d'information.

Tempête dans un verre d'eau?

Avec Belga