NAMUR

Un mur humain pour ouvrir Na-Mur

Na-mur s'ouvrait ce week-end. Pour l'occasion, 90 comédiens ont déambulé afin de raconter des histoires sur la séparation.

At mosphère étrange ce samedi matin dans les rues de Namur. Entre l'ambiance du marché et de la « ferme en ville », l'ouverture de Na-mur, fêtant les 20 ans de la chute du mur de Berlin, a perturbé quelque peu les habitudes des Namurois.

Vers 11h, nonante comédiens, encadrés par l'ASBL Isolat, ont envahi la ville en formant un mur humain. « Nous avions dans l'idée de créer un mur humain le plus long possible », commente Matthieu Collard de l'ASBL. Durant une heure, plic ploc, chaque élément du mur a raconté une petite histoire sur tout ce qui touche à la séparation et aux murs créés par les hommes suite à des divergences de vue. « Nous avons abordé des thèmes très différents touchant à l'homosexualité, au handicap, au racisme, ou encore à l'obésité. Nous avions proposé un recueil de plus de 40 monologues. Chacun a pu choisir et étudier celui qu'il voulait. » « C'est quoi ce truc ? » Pour rassembler les comédiens, l'ASBL Isolat avait lancé des invitations via le TAP's (théâtre amateur de la Province). « Nos élèves participent, confient Cécile Mertens et Patrick Dassy, professeurs en art d'expression à l'établissement des Soeurs Notre-Dame de Namur. Nous avons 13 de nos élèves dans le mur. Ca dépasse tout ce que nous avions imaginé, ça fonctionne très bien. Les gens se disent qu'il se passe quelque chose en ville qui n'est pas comme d'habitude. » Pour mettre en place une telle activité, l'ASBL a répété en sous-groupes avec les comédiens en herbe. « Ma fille participe. Elle fait partie du centre culturel de Fosses-la-Ville. Elle joue la dépressive », explique Bernard, un papa très fier du succès rencontré par le mur humain dans la ville.

Une chose est sûre, cette longue file humaine n'a laissé personne indifférent.

« J'ai entendu des gens dire : « c'est quoi ce truc ? » C'est vrai que c'est troublant de voir des personnes rester figées comme ça en plein milieu de la ville. On dirait qu'elles gardent un secret et puis, tout d'un coup, elles s'animent et nous racontent leur histoire. C'est touchant et bien pensé », confie une passante.

Pour d'autres, cela rappelle des souvenirs d'époque. « Je me souviens très bien de ce que je faisais lorsque j'ai appris que le mur était tombé.

C'est un moment qui est resté figé dans ma mémoire. L'attitude des comédiens me fait penser à ça », confie une spectatrice.

La prochaine sortie des nonante comédiens est fixée ce samedi 31 octobre à 11h en ville. Le reste des activités proposées dans le cadre de Na-Mur se tiennent dans toute la ville durant deux semaines. Pour clôturer l'événement, un grand spectacle sera donné au théâtre le 7 novembre ainsi qu'un spectacle pyrotechnique exceptionnel.