VU SUR INTERNET

Y a un internaute qui surfe et Paf le Chien: carton du jeu sur Facebook

Y a un internaute qui surfe et Paf le Chien: carton du jeu sur Facebook

Allez, "casse-toi pov' con", comme dirait l'autre.

En trois semaines de coups de pieds au cul, le jeu Paf le Chien est devenu l’application francophone la plus utilisée sur Facebook. Ce n’est pas une blague, mais bien l’histoire d’un concept simple comme l’histoire de Paf le Chien. Les trucs et astuces en vidéos.

«Tu connais la blague de Paf le Chien? Non, pas celle-là: la nouvelle! Ben, c’est un internaute qui s’ennuie ferme et Paf le Chien.» Le jeu Paf le Chien cartonne sur Facebook. Et sur son site d'origine. Et il est aussi simple que la blague dont il s’inspire. Aussi simple qu’un coup de pied au cul, en fait. Et s’inspire de concepts similaires qui ont déjà existé sur la toile.

Vous incarnez Jim, nonchalant, les mains en poche. Et d’un mouvement de souris bien brossé digne de Steven Defour, vous envoyez valdinguer un cabot le plus loin possible. Il rebondit au hasard sur des poules qui prolongent son vol. Ou s’écrase sur un mur qui stoppe net vos espoirs de record. 5 millions d’utilisateurs y ont déjà laissé un bout de semelle, en faisant l’application francophone la plus fréquentée du réseau social. Alors que ce jeu n’a même pas un mois de vie.

Boum Chuck Norris

Le jeu est la nouvelle déclinaison de la bonne vieille blague de Paf le Chien. Celle qui a engendré Flip Flap la girafe, Zip le pingouin, Zou le poisson, voire Boum Chuck Norris. Selon Wikipédia, la blague originale, c’est bien celle de Paf le Chien. Tout le monde la connaît, hein. Elle est usée comme le paillasson de la porte de derrière sur laquelle Paf fait sa sieste.

C’est justement ce côté populaire qui attire sur Facebook. Car selon son créateur, Charles Christory, «quand un internaute voit «paf le chien», il va voir.» La preuve, vous et vos collègues de bureau avez succombé. «Et puis, c’est drôle de taper sur un chien», rigole sur le site Rue89 ce jeune patron français de 23 ans. Qui compte bien faire décoller Adictiz, son agence web et réseau social des marques, aussi haut que Paf le Chien grâce à ce formidable coup de pub.

Cliquez à gauche, puis...

Evidemment, il faudra se renouveler. «Décliner sur Twitter et sur iPhone», continue sur Rue89 Charles Christory. Qui développe une deuxième version de Paf, personnalisable et tout. Pour rattraper Farmville, première application Facebook au monde avec 59 millions d’utilisateurs mensuels. Pour dépasser la curiosité des trois essais et puis basta, typique des internautes zappeurs de 2009. Et pour déjouer leurs techniques plus trop secrètes dont les tutoriaux se répandent sur YouTube et Dailymotion.

Et peut-être Flip-Flap la Girafe et Zip le Poisson viendront-ils égayer vos après-midi de bureau pluvieuses?






"Au bureau, la souris n'est pas performante"

Marc a découvert le jeu au bureau, en voyant dans son flux Facebook que certains collègues y jouaient. "J'ai voulu voir ce que c'était et j'ai fait deux ou trois parties au bureau. Puis un peu plus chez moi". François-Xavier, lui, joue devant la télé, chez lui. "Mais pas au bureau parce que la souris n'est vraiment pas assez performante."

Nos deux joueurs ne se battent pas vraiment pour pèter les scores, et leurs records avoisinent les 2000 mètres. Par contre, ils ont leur avis sur le côté addictif de Paf le Chien. "C'est assez simpliste et on peut faire quelque chose d'autre entre deux lancers", explique Marc. François-Xavier, lui, mesure ses talents de dégageur avec ses potes. "J'ai le troisième score dans mes amis. Lutter avec d'autres friends, c'est vraiment ça qui est drôle. Parce qu'il faut reconnaître que ce jeu est un peu bêbête". C'est sans doute pour ça que Marc a lâché sa souris: "ça fait 15 jours que je n'y joue plus".

Les deux joueurs ont, comme beaucoup, assimilé la technique la plus efficace. "Il faut viser plus ou moins à ras du sol pour toucher la première poule", glisse Marc. "Tu tires horizontalement, ajoute François-Xavier. Là, tu choppes la première poule et tu décolles".  Bingo! "Il faut le faire une vingtaine de fois d'affilée, prévient Marc. Si tu rates, pas la peine d'attendre que le chien retombe, il n'ira nulle part"."Ensuite, c'est juste une question de bol", concède François-Xavier. On ne vous a rien dit...

J. R. 




Nos dernières videos