CYCLISME

Frank Vandenbroucke victime d'un coma éthylique

Frank Vandenbroucke victime d'un coma éthylique

Frank Vandenbroucke est décédé dans la nuit de dimanche à lundi probablement à la suite d'un coma éthylique. Ce sont les responsables de l'hôtel "La Maison Bleue" à Sally (Sénégal) qui ont découvert le corps sans vie du coureur cycliste, lundi en début d'après-midi.



Frank Vandenbroucke est décédé de la même manière qu'il a vécu: en surprenant tout le monde et en assortissant son décès d'un halo de mystère et d’une couche dramatique digne d’un roman de la série noire.

Que s'est-il passé au Sénégal? L'écheveau n'est pas simple à démêler. Frank était arrivé à Syla le dimanche après-midi, une cité balnéaire située à quatre-vingt kilomètres au sud de Dakar, en compagnie de Fabio Polazzi, un coureur bruxellois qui milite chez les amateurs.

Les deux amis ont pris quelques verres à leur hôtel, le Royal, avant de profiter des bienfaits de la piscine. Après le repas du soir, Frank a fait la connaissance d'une fille, avec laquelle il a décidé de passer la nuit, laissant donc Polazzi seul à l'hôtel, cependant que Frank se rendait à quelques kilomètres de là, à l'auberge de la « Maison Bleue ».

Le couple aurait ensuite passablement abusé de boissons alcoolisées durant la soirée et une bonne partie de la nuit, allant jusqu'à mandater un taximan pour ramener force bouteilles.

Les GSM de VdB ont disparu

Frank s'est ensuite senti très mal et sa nouvelle conquête, peut-être prise de panique, l'a ensuite quitté au petit matin.

Vandenbroucke était sans doute déjà mort, à la suite du coma éthylique dans lequel il était plongé. Ce n'est que lundi en début d'après-midi que le gérant de la Maison Bleue a fait la macabre découverte.

GED (Voici la chambre dans laquelle Frank Vandenbroucke a été retrouvé mort).

Lundi matin, l'ami de Frank, Fabio Polazzi, inquiet de ne pas le voir revenir à leur hôtel, appelle sur les GSM du coureur... en vain.

Finalement, la police vient lui annoncer que le corps de VDB a été retrouvé dans l'établissement proche. Fabio Polazzi doit reconnaître les habits de son ami.

Une enquête a été ouverte et une autopsie sera pratiquée sur le corps de Frank Vandenbroucke qui ne devrait pas être rapatrié avant la fin de la semaine. "L'autopsie aura lieu demain (mercredi) ou après-demain (jeudi) à Dakar", a précisé la gendarmerie, qui s'est refusée à commenter l'enquête en cours, ajoutant qu'"il ne faut pas se perdre en conjectures".

La cellule de communication de la gendarmerie sénégalaise précise que la fille, le taximan et une autre personne proche de la compagne d'un soir de VdB ont été retrouvés et entendus par la police mais ils ne sont pas en garde à vue.

"Nous en sommes toujours à l'enquête d'environnement", déclare la cellule.

C'est la brigade de Saly qui mène l'enquête.

Les GSM du champion n'ont pas été retrouvés à ses côtés.

Le père de Franck réagit: "Il était en bonne santé avant de partir"

"En tout cas, une chose est sûre, disait hier son papa Jean-Jacques Vandenbroucke, Il était parti en bonne santé, rayonnant parce qu'il avait trouvé une équipe pour l'année prochaine. Et donc nous sommes abasourdis par cette nouvelle", a déclaré M. Vandenbroucke, qui ne connaît "pas du tout" les causes du décès de son fils.

"Cette année, il était en haut de l'échelle. Il voulait revenir. Maintenant, ce qui s'est passé là-bas, à Dakar... Parce qu'il n'était pas là-bas pour le vélo. Il était en vacances. Donc je me pose des questions. Mon entourage, ma femme et moi, pour l'instant nous devons attendre. S'il y a autopsie nous allons savoir assez vite", a indiqué son père.

La chambre du coureur n'est pas scellée

Une journaliste et un photographe de l'AFP ont pu entrer dans une chambre, au rez-de-chaussée, présentée comme étant celle qu'il occupait. Aucun dispositif de sécurité n'avait été mis en place, la chambre visitée n'avait pas été scellée.

Au milieu de la chambre se trouvait un lit avec une moustiquaire. Une serviette de bain était posée à même le sol et un
briquet sur le lit.

Témoignage d'un employé
Il est arrivé dans la nuit de dimanche à lundi à l'auberge La maison bleue, "à deux heures du matin (lundi 00H00 GMT). Quand il est venu, il était ivre. Il était avec une Sénégalaise. Il était ici pour une nuit, on lui a servi une flag (bière locale)", a déclaré un employé de la Miason Bleue de Saly sous couvert de l'anonymat.
"Vers 4H00 du matin, sa compagne est venue demander une serpillière car il avait vomi", a-t-il précisé, après avoir été interrogé mardi matin par la gendarmerie. Il avait "refusé de donner son nom et ses papiers, la femme qui l'accompagnait s'est enregistrée" à sa place, selon lui.
"Jusqu'à 13H00, il n'est pas sorti de sa chambre. Vers 20H00, mon patron m'a appelé et m'a dit que le client était décédé", a-t-il poursuivi. La gendarmerie et les sapeurs-pompiers ont ensuite pris le corps.

Avec AFP

+ Déposez vos condoléances sur le site Inmemoriam.be