SOCIETE

Pas de formation spécifique contre le "jeu du foulard"

Pas de formation spécifique contre le "jeu du foulard"

Les éducateurs sont assez formés: il ne faut pas dramatiser.

Il ne semble pas opportun que la formation des éducateurs mette spécialement l'accent sur la prévention des accidents dus au "jeu du foulard", estime Evelyne Huytebroeck, Ministre de la Jeunesse.


Il ne semble pas opportun que la formation des éducateurs mette spécialement l'accent sur la prévention des accidents dus au "jeu du foulard": ces animateurs sont formés à la sécurité des enfants en général et les formations sont adaptées en fonction de l'actualité, a affirmé lundi la ministre de la Jeunesse Evelyne Huytebroeck en Commission du parlement de la Communauté, répondant à une question de Fatiha Saïdi (PS).

Celle-ci, évoquant un récent cas mortel à Arlon, s'était inquiétée du développement de ce "jeu" d'évanouissement chez les jeunes, qui consiste à bloquer l'arrivée de sang au niveau des carotides ou à empêcher la respiration par compression du sternum ou du thorax. Il s'agit d'une sorte de drogue, pouvant mener à la mort ou à une situation végétative, a souligné Mme Saïdi.

Sans vouloir créer un sentiment de dramatisation, il convient cependant de rester vigilant, a concédé la ministre. Il est toutefois difficile de dire combien de jeunes s'adonnent à ces pratiques en Belgique; dans de nombreux cas, les décès sont attribués à des "suicides inexpliqués".

En France, on estime le nombre de décès dus au phénomène à 1 par mois et les jeunes atteints de séquelles graves sont de 3 à 4 fois plus nombreux, a encore indiqué Evelyne Huytebroeck, insistant sur l'importance de la prévention et de l'accompagnement des condisciples de la victime et de la victime survivante.

En Belgique, une association "Chousingha" a été créée par le père d'une fille décédée tragiquement de l'un de ces jeux d'évanouissement. L'association bénéficie d'une subvention pour réaliser une brochure de sensibilisation aux jeux violents et d'évanouissement. Elle sera diffusée prochainement dans les établissements scolaires et centres psycho-médico-sociaux de la Communauté.

Belga