Brawn relancé au meilleur moment

(photo Reuters)

Relancé de quelques courses sans exploits par la victoire de Barrichello, Brawn GP espère confirmer à Spa sa bonne tenue de Valence.

Ross Brawn a dû sourire dans sa barbe de deux jours en prenant connaissance des prévisions météo du week-end. Sinon quelques ondées ce vendredi, on annonçait, hier, un week-end sec et même relativement chaud (pourvu que cela se vérifie !). Pas un détail pour ses voitures, jamais plus à l'aise que dans la chaleur : on le vit en début de saison à Melbourne ou ailleurs et dimanche encore à Valence avec cette victoire du vétéran Barrichello après un petit passage à vide du team leader du championnat (un seul podium, 3e) lors des trois plus récents Grands Prix.

« C'est sûr, notre retour en forme (merci encore Rubens !) à Valence a donné à chacun un boost bienvenu au moment d'aborder le sprint final du championnat (Ndlr : il restera 5 courses après Spa), confie Brawn. Nous pensons avoir appris de nos errements. Spa sera un bon test ». Si le boss de Button et Barrichello se donne encore ce vendredi pour valider les enseignements de Valence, Spa ne sera jamais l'Australie ou l'Espagne côté chaleur et Button, déjà impatient d'entrer en piste, hier, le sait. « Spa est l'un de mes circuits favoris. Beau, rapide, varié : j'adore. Même si la météo y est imprévisible. J'espère y mettre fin à quelques résultats plus en deçà (6e, 5e, 7e et 7e des quatre dernières courses). Il faudra voir comment (et si) on réussit à monter nos pneus à température et aussi comment Red Bull va réagir après son week-end sans point à Valence. Quoi qu'il en soit, ce ne sera pas une balade tranquille dans les bois ».

Red Bull ne sera sans doute pas l'unique adversaire à mater pour Brawn GP. Ainsi, McLaren, on l'a vu, est revenu en force (pole et 2e place de Hamilton à Valence) et si le team se veut surtout confiant pour 2010, il n'a pas évidemment pas fait une croix sur un podium final 2009.

Chef de file - oserions-nous dire seul espoir désormais - de Ferrari, actuelle 3e justement, Raikkonen avoue d'ailleurs qu'il sera difficile pour la Scuderia de garder cette place. « Car le team a fait le choix de ne plus développer cette version et de se concentrer déjà sur le modèle 2010 ». Dans une situation identique - décidément, tout le rapproche de la Scuderia... - , ce compétiteur à l'état pur d'Alonso concède n'attendre plus grand-chose de cette saison. « Gagner d'ici la fin de saison relèverait du miracle. Même pour un podium, il faudrait signer le week-end parfait ».

Nos dernières videos