TENNIS

Justine Henin ne jouera pas... au théâtre

Justine Henin ne jouera pas... au théâtre

Justine délaisse les planches. Pour mieux revenir côté courts? (photo Belga)

EXCLUSIF | Justine Henin ne participera pas aux représentations théâtrales d’«Arrête de pleurer Pénélope», pièce qu’elle devait jouer jusqu'en fin de cette année. La rumeur de son retour à la compétition enfle encore un peu plus.

Impossible d’en savoir vraiment plus, ce mercredi, sur le prochain retour possible de Justine Henin sur le circuit, comme nous l’évoquions en exclusivité dans nos différentes éditions de mercredi, mais une chose est sûre: son agenda des prochains mois ne sera pas celui prévu et annoncé.

On a ainsi appris que la Namuroise avait récemment renoncé à faire ses premiers pas au théâtre à l’occasion d’une tournée prévue dans une vingtaine de salles wallonnes entre les mois d’octobre et de décembre. Et si Arrête de pleurer Pénélope, où elle devait partager la vedette avec Bérénice et Julie Taton, sera bel et bien à l’affiche, ce sera sans l’ancienne N.1 mondiale.

GED
(Les affiches de la pièce avaient déjà été imprimées)

Salvatore Anzalone, le producteur de la pièce, le confirme: "J’ai reçu un coup de fil de Justine il y a quelques jours, juste avant son départ pour le Cambodge (Ndlr : en mission Unicef dont elle reviendra la semaine prochaine). Elle m’a contacté en me disant qu’elle était désolée, mais qu’elle devait renoncer à jouer dans la pièce pour des raisons personnelles. Elle m’a promis de me les communiquer plus tard".

Est-ce pour se relancer plutôt sur les courts ? Le producteur n’en sait guère plus, ajoutant fataliste: "Que voulez-vous, c’est comme ça. On va décider d’ici la fin de la semaine qui va la remplacer."

Prévenir 3 mois avant

De son côté, Carlos Rodriguez, l’ancien mentor de Justine, s’est dit étonné de notre évocation d’un retour en compétition. "Oui, Justine s’entraîne. Deux à trois fois par semaine au club (de Limelette). Pour se mettre un tout petit peu en forme parce qu’elle n’a pas joué depuis un an. Mais on n’a pas parlé de ça (Ndlr : d’un 'vrai' retour)", a-t-il confié au micro de la RTBF-radio.

Entraîneur injoignable plus tard dans la journée, l’Argentin a aussi concédé à nos confrères "qu’il n’y a rien qui me dit qu’elle devrait revenir". Mais rien ne dit l’inverse non plus…

Quoi qu’il en soit, si ses intentions de retour devaient se confirmer, Justine devra faire savoir sa décision à l’ITF (fédération internationale de tennis) trois mois avant le début de la saison, soit au mois d’octobre, pour se mettre en ordre auprès de l’AMA (Agence Mondial Antidopage). Ça au moins, c’est sûr.

+ Prolongez l'info dans Vers l'Avenir, L'Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 27 août

Nos dernières videos