Arnaque de grande ampleur sous couvert du SPF Economie

Arnaque de grande ampleur sous couvert du SPF Economie

Le courrier, comme l'enveloppe d'ailleurs, a toutes les apparences d'un document officiel.

EXCLUSIF | Une pseudo facture d'une certaine "Banque centrale de données économiques" circule. Elle invite les destinataires à payer 595€ dans les cinq jours pour figurer dans un annuaire. Attention arnaque!

C'est la police judiciaire fédérale d'Arlon qui a donné officiellement l'alerte après avoir reçu l'info d'un commerçant. Mais depuis hier, c'est de Dinant, Namur, Liège, Bruges,... de partout en Belgique que les interrogations et plaintes affluent au Service Public Fédéral Economie. En cause, une facture émanant d'une certaine « Banque centrale de données économiques » invitant le destinataire à payer dans les cinq jours un montant de 595 € pour figurer dans un annuaire qui se présente comme une publication officielle du ministère de l'Economie.

GED
(Voici à quoi ressemble le courrier. Cliquez dessus pour l'agrandir)

Attention arnaque!, prévient le SPF Economie qui tente d'identifier l'émissaire de ce courrier et va déposer plainte sur base de la loi sur les pratiques commerciales et celle sur la propriété industrielle. Car si tant de personnes s'interrogent sur ce courrier (sans compter ceux qui sont sans doute tombés dans le panneau), c'est parce qu'il a toutes les apparences d'un document officiel. Sous couvert d'une copie du logo du SPF Economie et en prétextant une nouvelle immatriculation au registre du commerce et au registre des professions artisanales et industrielles, cette « Banque centrale de données économiques » induit les professionnels en erreurs. "Or, cette « Banque centrale de données économiques ça n'existe pas, alerte Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie. Mais c'est un terme semblable à celui de la Banque Carrefour et cela induit les gens en erreur. Mais de toute façon, il faut savoir que quand le SPF Economie demande des informations ou des statistiques, ce n'est jamais payant."

Cet après-midi, le SPF vient d'ailleurs d'envoyer un mail d'avertissement à toutes les fédérations professionnelles du royaume ainsi qu'aux communes et provinces. Ne pas payer et déposer plainte au SPF Economie sont les mots d'ordre. "Car cela prend une ampleur énorme..."
 
Société fantôme en Espagne
 
Au stade actuel de l'enquête, l'auteur de cette arnaque n'a pas encore pu être identifié. Le numéro fiscal renseigné sur la facture ne correspond à rien. Par contre, le numéro de compte où il est demandé de verser les 595 € correspond à un compte bancaire en Espagne. Inutile de dire que cela risque de décourager ceux qui ont déjà payé de porter plainte...
Des arnaques à l'annuaire professionnel sont courantes dans le milieu économique, indique-t-on au SPF Economie qui a d'ailleurs mené une campagne de prévention sur le sujet au printemps dernier. Le phénomène prend en effet de l'ampleur puisque de 246 plaintes en 2006 on est passé à 423 plaintes en 2008. Et sans compter cette nouvelle affaire, on en est déjà à 377 cas cette année.

Mais en général, il s'agit de payer pour figurer dans un annuaire bidon ou sans réelle valeur. "Ce qui est nouveau ici c'est que c'est une arnaque qui semble de très grande ampleur et qui utilise un courrier et un logo qui donne l'impression qu'il faut faire la démarche pour être enregistré dans un registre officiel de l'Etat."

+ Prolongez l'info dans Vers l'Avenir, L'Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 27 août