NAMUR

2h30 pour intervenir : rapide ou pas ?

2h30 pour intervenir : rapide ou pas ?

L'alerte a été donnée à 9 h 30, l'intervention a commencé à 11h53. Rapide ou pas ? Normal. Les pêcheurs, eux, râlent.

Mardi , il était un peu plus de 9 h 30 quand le pilote de la Namourette a donné le coup de fil d'alerte à la police de Namur. Là, le service « environnement » de la police a été avisé et est descendu sur les lieux. Des policiers ont même été faire un petit tour en Namourette pour tenter d'identifier l'origine de la pollution. Pour les éventuelles poursuites judiciaires, il y aura également l'intervention de la police de l'environnement, de la Région wallonne. Soit.

Si les pompiers étaient prévenus (vers 10 h 15), c'étaient aussi et avant tout pour évaluer l'ampleur de la pollution, ce qui devait être entrepris et par qui.

Une fois le constat dressé, il était ainsi décidé de faire appel à la Protection civile, basée à Crisnée. Là, l'appel a été reçu à 10 h 40. Le temps de rassembler les équipes, de préparer le matériel et de venir jusqu'à Namur, il était 10h50.

« Petit » détail à noter, la Protection civile de Crisnée est à une septantaine de kilomètres de Namur. Et comme les camions ne sont pas des Ferrari...

Bref, si pour certains observateurs, le délai d'intervention a pu paraître long, à l'analyse, on ne peut pas dire qu'on a traîné en chemin.

Pol et son ami Frédéric étaient de ceux qui grommelaient : ils sont pécheurs : « Ça, ça nous écoeure. Ça sert à quoi d'épurer les eaux si on vient tout polluer comme ça ? Vous ne vous imaginez pas, par exemple, tout ce que les gens jettent par leur fenêtre dans la Sambre. J'ai déjà vu passer une TV. » Une pollution télévisuelle, en quelque sorte.

Nos dernières videos