TOURNAI-ATH

Pas de problème dans nos villes

À Ath, Tournai et Mouscron, les services de police ne croulent pas sous les plaintes relatives aux quads en ville.

Le quad est interdit depuis plusieurs années dans les forêts wallonnes et flamandes. La sanction à la clé est dissuasive : 150 € d'amende minimum, la saisie de l'engin, plus d'éventuels frais de garde... En ville et sur les routes, le quad est encore bienvenu dans les communes de notre région, et ce n'est pas prêt de changer car la problématique est semble-t-il moins sensible que dans certaines grandes villes du pays.

« Hormis quelques appels téléphoniques de personnes qui se plaignent de bruit, et où il faut régler des soucis très ponctuels, on ne peut pas dire que les quads sont un problème sensible pour l'instant à Mouscron », témoigne l'inspecteur principal Denys. Selon qui le travail policier se limite à vérifier si les engins sont en ordre, comme pour les voitures, les cyclomoteurs ou les motos... « Le quad doit être conforme au règlement technique, selon sa catégorie, doit être assuré et éventuellement immatriculé ».

Les quads qui ne dépassent pas une certaine vitesse (45 km/h en l'occurrence) sont considérés comme cyclomoteurs ; ils peuvent être conduits dès 16 ans, et sont exempts d'immatriculation. Les autres quads imposent à leur conducteur d'être porteur d'un permis B (voitures).« Finalement, je remarque que c'est un peu pareil pour toutes les sortes d'usagers de la route : il y a de nombreux conducteurs très raisonnables et une poignée de personnes qui font peur sur la route car elles ont un comportement agressif. Au niveau des plaintes relatives à des comportements considérés comme dangereux, j'ai l'impression qu'on n'en a pas plus, proportionnellement au nombre de ces engins sur la route, qu'avec les voitures ou les cyclomoteurs », dit-on au service circulation de la police d'Ath.

Où l'on concède que le niveau sonore généré par les moteurs de quads peut être problématique en ville. « On connaît ce souci avec les cyclomoteurs débridés et trafiqués, qui font un fameux vacarme. Mais ici, il s'agit d'engins tout à fait conformes et réglementaires ».

À Ath, Tournai et Mouscron, on ne voit pas davantage pour quelle raison on s'acharnerait en particulier sur les utilisateurs de quads. Ceci d'autant plus qu'il n'existe pas de panneaux interdisant spécifiquement la circulation des quads. « Et puis, on ne va pas interdire toutes les motocyclettes sous prétexte que quelques-unes réveillent des quartiers entiers la nuit », nous dit-on.

Pour l'inspecteur Damien Derijke, à la police du Tournaisis, la question ne s'est jamais vraiment posée. « À vrai dire, je n'ai jamais vu beaucoup de quads en ville, ni enregistré énormément d'appels de gens mécontents ».C.Ds

Nos dernières videos