Monsieur Georges fait... le point

Avec 3 points sur 66 et plus aucune victoire depuis le 30 août 2008 Georges Heylens subit la pression mais reste... serein et fait le point !

Le bilan du coach namurois n'est guère fameux depuis qu'il est arrivé au Stade Communal, certains supporters n'hésitent pas à le lui reprocher sur leur site, mais « Monsieur Georges » reste serein devant cette pression. « Ne parlons pas de la saison dernière, où il était impossible de trouver la moindre cohésion tant les nouveaux joueurs ne cessaient d'affluer, mais parlons plutôt de cette saison qui débute et de la reconstruction du club. Là, il faut nous laisser du temps. C'est déjà difficile d'intégrer 2 ou 3 joueurs, mais ici on a pratiquement tout chamboulé et de plus certains joueurs, dont nos avants, sont en retard de préparation. Il n'y a pas de miracle, il faut nous laisser le temps de trouver la bonne carburation, mais il est clair qu'une victoire ferait du bien au groupe. Nous avons loupé de peu la qualification en coupe de Belgique à Alost, démontrant que nous avions des qualités, mais hélas, face à Péruwelz, nous avons été bouffés par l'engagement de l'adversaire. J'avais pourtant prévenu mes joueurs que l'engagement était important en division 3 et j'espère qu'ils auront retenu la leçon pour les deux prochains matches. »

Victoires !

Deux matches, deux victoires ?« Pourquoi pas, si les joueurs veulent se donner à fond ils peuvent y parvenir d'autant que je n'ai pas pour politique de ne pas perdre, mais bien de gagner, à l'Olympic ou ailleurs. L'équipe a d'ailleurs été composée dans ce but avec un entre-jeu un peu plus robuste et travailleur, Woos jouant à côté du jeune Crotteux, qui éclate littéralement. Cela risque toutefois de ne pas être facile à la Neuville, où la plupart des joueurs ont encore le rythme de la division 2, mais je pense que si on trouve la faille on aura un bon coup à jouer. » Trouver la faille, voilà bien où le bât semble blesser et en ce sens, hier soir, les dirigeants namurois testaient encore 2 avants, dont le fils de N'Gombo, l'ancien capitaine de Seraing, alors que des pourparlers sont toujours en cours avec Nadir Sbaa.

« En attendant nous devons trouver des solutions avec ce que nous possédons, concluait Georges Heylens, qui veut absolument relancer l'UR Namur à la faveur des deux prochains matches.

« Une simple victoire donnerait confiance à l'équipe et tout serait beaucoup plus facile. Elle ferait oublier les conditions abominables d'entraînement, sur un terrain bourré de cailloux et, surtout, donnerait confiance à nos avants qui, faute à un retard de préparation, courent toujours après la forme. C'est probablement ce qui explique leur maladresse devant le but, mais tout cela se gommera avec le temps. Je ne demande que cela, un peu de temps pour repartir sur d'autres bases. »

Nos dernières videos