DIVISION 3 C

Une bonne reprise à Han

La classe biberon graidoise n'a pas fait le déplacement à Han-sur-Lesse la fleur au fusil . Car les « Grottis » ont, eux aussi, du répondant (2-2).

Derrière son comptoir, Jocelyne Hansen ne sait où donner de la loque. Tant la poussière, en quelques semaines, s'est déposée où il ne faut pas. Au four et au moulin, le « Mile » Moors, quant à lui, nous confie : « Je viens d'apprendre le décès de ma marraine ». Quand on connaît la sensibilité du bonhomme, ça vous prend aux tripes. Le secrétaire Albert Volvert, depuis quarante ans au club, a posé sa chaise devant les vestiaires. Avant de nous prévenir : « Chaque année, on tente d'améliorer le noyau. De lui donner une meilleure consistance. Mais ce n'est pas toujours facile. Pas question, en effet, de se mettre dans le rouge en transférant aveuglément. Mais il nous manque déjà quatre solides gaillards : Sébastien Castillo, Gilles Demyttenaere, Cédric Didriche et Thomas Marchal. Notre axe central. Il va falloir compenser ces absences. Je touche du bois, mais ce ne sera pas facile. L'adversaire ne va pas faire de la simple figuration. » En début de rencontre, les Bleus font, en effet, beaucoup mieux que bien. En pressant sur toute la largeur du terrain. Au quart d'heure, le tir de Michaël Liégeois est même à deux doigts de faire mouche. Puis Han se dégage timidement. Et bénéficie bientôt d'un penalty indiscutable. Gonvales, lancé en profondeur, se fait sécher dans le rectangle. Valentin Franckart le met au fond. Kevin Rolin égalise toutefois, peu après. Le gardien Warin sort ensuite les essais d'Adam et de Fondaire. À la mi-temps, Han est bien payé.

Les bretelles remontées, les Noirs se montrent, à leur tour, sous un meilleur jour. Et Karun Simon (ex-Graide) rend l'avance aux Grottîs . Mais à dix minutes de la fin, Trigalet prend tout le monde de vitesse et remet les deux équipes dos-à-dos. Un nul logique. Et un petit point pour chacun des deux « beaufs ». Jean-Michel Licot et Frank Wirtz ayant trouvé chaussure à leur pied au sein de la même famille. Et chapeau à vous, M'sieur l'arbitre. Un sifflet de fer, dans une main de velours.

Vive l'ambiance !

Le premier coach prénommé était content du match des siens. « Karou Simon, Fabian Gérard et Alex Arnould sont allés voir si l'herbe n'était pas meilleure sur d'autres pelouses. Pour les remplacer, nous avons fait confiance à d'autres jeunes et remis les mêmes que l'an dernier sur l'échiquier. L'aîné à 26 berges, le plus jeune est à peine majeur. Le noyau est malheureusement un peu court : seize éléments. Mais je suis on ne peut plus heureux de travailler avec un groupe de cette trempe. Il est hypermotivé. À aucun moment, on ne critique le voisin. Tout le monde peut commettre une erreur. Alors, plutôt que de s'engueuler, on s'encourage. Nous allons prendre match après match, sans chercher à vouloir tout gagner. Puis vive la troisième mi-temps et la toute grosse ambiance ! »

Nos dernières videos