COURSE A PIED JOGGING DU NID D'AGUESSES (8 KM)

Grenier devant Dorthu, comme d'hab

Laurent Grenier réalise le triple en autant d'éditions et toujours devant Patrick Dorthu qui a encore coincé dans le harras.

D'année en année au nid d'Aguesses, on prend les mêmes et on recommence. Et à chaque fois, le film de la course est identique. Le duo Laurent Grenier - Patrick Dorthu prend la tête et à chaque fois, dans la côte du Harras, le Spadois craque. « Surtout avec les jambes qui étaient miennes samedi, explique l'éternel deuxième du nid. Elles ne tournaient pas. Quand il a fallu relancer dans la descente et quand j'ai vu que cela n'allait pas, j'ai coupé mon effort pour terminer calmement. Dans un bon jour, tenir Laurent sur le plat et dans les descentes, c'est possible mais en côte, il est vraiment trop fort. » Et le Verviétois qui réalise une superbe saison - vainqueur des Crêtes, 2e à Verviers - espère pouvoir rééditer son succès de l'année dernière à la Redoutable qui se déroulera ce samedi. « S'il y a moyen, en tout cas, faire une belle course. C'est vraiment une très belle saison car j'ai en plus battu mes records sur piste en 3 000 m et en 5 000 m. Et, le Nid d'Aguesses, hors de question de la laisser à quelqu'un d'autre. Elle est difficile. Comme je les aime. » Samedi, avec la Redoute comme dessert, il sera servi.

La troisième place, la seule variante du podium en trois ans, est revenue à Gaël Dethier qui ne s'aligne jamais en dedans. Pas mal après la grosse bagarre de la veille avec Jean-François Charlier qui a dû s'arracher pour empêcher le Lontzenois de l'emporter à Lambermont.

Dans le top 5, on retrouvait Xavier Diepart qui découvrait la course. « Une belle bête. On ne sait jamais relâcher car il faut tout le temps regarder où on met les pieds. » Mais aussi un certain Luc Michel. L'ancien football, encore actif la saison dernière à Malmedy, s'est mis au jogging. « Tout petit, je rêvais de faire un marathon. C'est fait. J'ai participé à celui de Visé que j'ai terminé en 3 h 44. J'ai déjà pris part à d'autres courses comme le semi de Soumagne qui n'était pas piqué des vers. Et celui du Nid d'Aguesses n'est pas mal non plus avec quelques très belles côtes dans les bois. » Un Luc Michel qui était arrivé, à l'instar de Jean-Luc Demonceau avec un carton en main. « Les organisateurs avaient agrémenté la course en disposant des cartons donnant droit à une bouteille de vin. J'ai fait course avec Pierre Blaise et Wally Walraff avant de partir à la chasse en fin de parcours », expliquait Jean-Luc Demonceau, 6e, qui ne repartait pas les mains vides.

Nos dernières videos