Spa : maintien et infrastructures

Cette saison le club de la Géronstère tentera de sauver sa peau au plus vite, avec en toile de fond, l'aménagement de nouvelles infrastructures.

La « saison surprise » de Spa, telle que la nomme le président du club Paul Mathy, démarre samedi à Overpelt. En prélude de ce premier coup d'envoi en promotion C, le matricule 60 conviait mardi soir presse et supporters à la présentation de son équipe fanion.

« Le championnat nous réserve son lot d'interrogations puisque la plupart de nos adversaires sont Flamands et que nous ne les connaissons pas. Sur le fond, cela ne me pose aucun problème, d'autant que nous évoluerons dans de belles installations lors de nos matches à l'extérieur », déclarait d'emblée Paul Mathy. Un président qui aimerait lui aussi disposer d'un cadre de travail remis à jour. « Le dossier concernant les infrastructures sera l'une de mes priorités cette saison et je compte bien le faire avancer. Le but étant de doter le Royal Spa Football Club d'installations dignes du rang qu'il occupe dans le sport régional. » Sportivement, l'entité spadoise tentera de se mettre à l'abri au plus vite. « Il faut se montrer raisonnable mais je suis persuadé que, même si ce ne sera pas facile, nous parviendrons à nous assurer du maintien grâce aux qualités de l'équipe et grâce à l'entente qui règne au sein du club. » Le maintien, voila donc l'objectif avoué par l'ensemble du club, officiellement du moins. En coulisses, certains joueurs se montrent plus ambitieux. « Depuis le début de la préparation, on pointe souvent les autres clubs de la région comme principaux favoris, mais nous pourrions bien les surprendre, car personne ne nous attend », signale discrètement l'un des plus anciens bleu et noir...

Toujours est-il que ces performances incomberont aux joueurs mais aussi à Étienne Delangre, l'entraîneur amené et confirmé dans ses fonctions par Paul Mathy pour diverses raisons. « Étienne est un ami, ce qui est un avantage... De plus, j'ai toujours souhaité qu'il coache à Spa, ce qui est aujourd'hui le cas. » L'humain et le relationnel apparaissent effectivement comme des valeurs primordiales chez les Bobelins. D'ailleurs, les déclarations du président malmédien Pascal De Backer (NDLR : voir Le Jour Verviers de samedi dernier) n'ont pas manqué d'interpeller son homologue spadois. « Quand je vois que l'on déclare dans la presse que "ceux qui ont quitté Malmundaria risquent de le regretter", je ne peux m'empêcher de souligner que Spa est très heureux d'accueillir ses nouvelles recrues ainsi que les joueurs de retour au club ! » Voilà qui est dit !

Nos dernières videos