FORMULE 1 GRAND PRIX DE BELGIQUE

L'autre course des gars de la F1

Il n'y a pas que sur la piste que la F1 est affaire de vitesse. La preuve : dès hier, les camions en provenance de Valence étaient déjà à Spa.

G rand Prix de Belgique, J-5, hier : d'impressionnants camions aux couleurs connues des amateurs de sport auto prennent possession du paddock F1 de Francorchamps. Cette fois, le plus beau circuit du monde entre dans le vif du sujet...

Démontage, embarquement du matériel, trajet, débarquement et début du remontage : il n'aura donc pas fallu 48h aux teams pour quitter Valence et s'installer dans nos Ardennes. Une autre course. Mais contre la seule montre, celle-là.

Car tous sont logés à la même enseigne : au moment même où tombe le drapeau à damier - et peu importe qu'on ait une victoire à fêter - , c'est le grand rangement qui débute dans le paddock. En quelques heures, ce petit village composé de camions, de garages et de motor-homes disparaît. Monoplaces embarquées en dernier, il était peu après 22 heures dimanche soir quand les premiers camions ont quitté le paddock espagnol pour 36 heures de route. Deux membres par camion, la transhumance n'a été interrompue que pour faire le plein d'essence et pour se relayer le lundi soir, à hauteur de Metz, dans l'Est de la France. En temps normal, l'équipe chargée de la mise en place arrive sur les circuits européens le lundi. Ici, ils ont donc un jour en moins à leur disposition pour mettre tout en place.

De leur côté, mécaniciens et ingénieurs ont pris l'avion lundi matin à Valence et après un jour de repos, ils reprennent le travail ce mercredi matin à Spa.« Il est impératif que l'équipe de course puisse se mettre au travail le mercredi matin. Bien sûr, cela veut dire que nous travaillons extrêmement dur et souvent tard dans la nuit afin d'être prêt à temps », explique Geoff Simmons, coordinateur équipe de course au sein du team Renault.

Quant aux structures d'accueil pour l'équipe, les invités, la presse, ce sont elles qui prennent le plus de temps à être mises en place : près d'un jour et demi. L'intérieur ne sera d'ailleurs finalisé que ce mercredi matin. C'est à ce moment-là que les cuisiniers prendront possession de leurs installations afin de préparer le premier repas du « week-end » belge pour l'équipe. Une récompense bien méritée !

Nos dernières videos