CYCLISME ENECO TOUR

Monfort, la sérénité au « max »

Le nouveau champion de Belgique du chrono a brillé sur les routes du Tour du Benelux, dont il est sorti assez serein. Et classé 5 e .

Mardi à Ro ermond, Maxime Monfort était un homme heureux, pas bouleversé par l'émotion comme au soir de son titre national du chrono, mais calme et serein, comme à son habitude diront les observateurs. Ceux qui le connaissent savent pourtant que l'homme a changé depuis quelques jours.

Il ne s'agit pas seulement du maillot tricolore - encore indisponible lors du prologue - qu'il a pu revêtir. « Si ça se trouve, il changera encore, mais je reconnais que cela procure un sentiment particulier de l'endosser, il attire davantage les regards . »

Au-delà du symbole, le Wallon de la formation Columbia a confirmé son excellente santé dans cet Eneco Tour. « Tout a parfaitement fonctionné pour nous. Quand vous roulez au sein d'un tel effectif, emmené par un gars comme Boasson Hagen, tout devient plus facile . »

Sa modestie cache mal son parcours personnel, cinquième du classement final, plutôt éloquent pour un équipier, surtout quand il se prétendait mentalement usé voici huit jours. « Les jambes, tournent mais la préparation du contre-la-montre au sortir d'un Tour de France exigeant avait laissé des traces. Ce n'était pas si évident que cela de se remettre en route . »

Mais dès le prologue, Max's'est appliqué, attentif au fil des jours, jusqu'au chrono final, 13 bornes et un sixième rang à la clé. « Une confirmation et une bonne gestion de l'exercice, approuve-t-il. Mais c'est vrai que le résultat d'ensemble reste appréciable à ce niveau . »

Une bonne note supplémentaire dans le bulletin du Sprimontois qui ne va pas pour autant souffler dans l'immédiat. S'il bénéficie certes de trois semaines avant d'aborder le Tour de Grande-Bretagne, il s'agira plutôt de se montrer studieux. « Une période qui obligera à retravailler l'intensité en vue des Championnats du Monde qui approchent. Cela ne signifie pas automatiquement des longues sorties, mais le travail des intervalles, des côtes sèches... » Comme celles du circuit de Mendrisio, un rendez-vous où Monfort a finalement opté pour la course en ligne, en lieutenant de luxe, plutôt que sur l'exercice face au temps. Un choix dicté par le sélectionneur qui ne souhaite pas voir de coureur doubler route et contre-la-montre. « Cela dit, en annonçant ma décision à Carlo Bomans, je lui ai affirmé que s'il manquait un candidat (NDLR : Cornu et Rosseler sont pressentis), j'étais prêt à disputer le chrono, mais sans préparation spécifique à ce moment-là. »

En attendant, place aux entraînements sur les routes ardennaises si le soleil reste de la partie, avant l'ultime test britannique : une répétition qui peut rimer avec ambition. « J'estime pouvoir donner le maximum là-bas, les jours restants suffiront à récupérer ». Ce que facilitera un moral au zénith si la performance ressemble à ses récentes prestations.

La dernière étape : 1. Edvald Boasson Hagen (NOR/Columbia), les 13 km en 16:07.

(moyenne : 48,729 km/h) 2. S. Langeveld (NED) à 4'' ; 3. M. Tjallingii (NED) à 5'' ; 4. S. Chavanel (FRA) à 14'' ; 5. J. Van den Broeck à 16'' ; 6. M. Monfort à 19''... 9. T. De Gendt à 25...

Le général : 1. E. Boasson Hagen (NOR/Columbia) en 26 h 49 : 40 ; 2. S. Chavanel (FRA) à 45'' ; 3. S. Langeveld (NED) à 47'' ; 4. J. Van den Broeck à 58'' ; 5. M. Monfort à 58'' ; 6. J. A. Flecha (ESP) à 58'' ; 7. L. Bak (NED) à 58 ; 8. M. Tjallingii (P-B) à 1:07 ; 9. J. Bakelants à 1:12'' ; 10. F. Gavazzi (ITA) à 1:20...

Nos dernières videos