TEC : rush sur  les abonnements scolaires

140 000 abonnements scolaires devraient être délivrés par les TEC. Et comme souvent, ça se fait en dernière minute. (photo EdA - Philippe Luc)

140 000 abonnements scolaires devraient être délivrés par les TEC. Et comme souvent, ça se fait en dernière minute.

C' est bientôt la rentrée scolaire. Et s'il reste encore bien quelques jours à vivre en mode vacances, il est fort à parier que pour de nombreuses familles, ces jours vont être partiellement rythmés par les préparatifs scolaires.

Comme les abonnements scolaires pour les transports en commun par exemple. Aux TEC, ce sont environ 140 000 abonnements qui devraient être délivrés cette année, en sachant que la majorité sont renouvelés à la dernière minute, soit... maintenant.

« Ha ça, on va entrer en période de véritable rush, expose Viviane Wanson, responsable clientèle du TEC Namur/Luxembourg. Vraisemblablement à partir de ce mercredi, et jusqu'au 4 et 5 septembre. En 2008, nous avions délivré plus de 24 000 abonnements dans le cadre de la rentrée scolaire. Depuis le 15 juillet de cette année, 8 000 ont été délivrés. Il en reste donc théoriquement encore plus de 60 %, à quelques jours de la rentrée. » À la dernière minute Car il faut croire que la nature humaine est ainsi faite. Si on dispose de deux mois pour procéder à quelques obligations, c'est forcément toujours au cours des derniers jours que l'on décidera de s'y coller. Et renouveler un abonnement scolaire n'échappe pas à la règle.

Mais si le rush est attendu dans la seconde moitié de cette semaine, le monde se pressait déjà nombreux à la maison du TEC Namur/Luxembourg lundi matin. Les 5 guichets d'ailleurs tournaient à plein rendement devant une file qui s'étendait, à 11 heures, jusqu'à la porte d'entrée.

« Les 3/4 pour des renouvellements d'abonnement scolaire, souligne Stéphane Henin, un des préposés à l'information à la Maison du TEC Namur/Luxem-bourg. En vue de la rentrée, il y a aussi ceux qui posent des questions sur les lignes et les horaires de bus. Mais il n'y a pas que ça, il faut également compter avec la clientèle normale qui n'est pas concernée par la rentrée scolaire... » Du côté des téléphones, on peut supposer que là aussi, les lignes vont chauffer. Suspendu au plafond de la Maison du TEC, un écran indique le nombre de personnes en attente au téléphone. « Là, il y en a trois, note Stéphane Henin en jetant un rapide coup d'oeil vers l'écran. Et on peut même voir le temps d'attente. Là, par exemple, la personne qui patiente le plus est à 5 minutes et 2 secondes d'attente. Mais bon, globalement, ça va relativement vite, tout dépend des renseignements demandés. Mais vous verrez, le nombre de coups de fils va aller crescendo au fils des prochains jours. » 700 appels téléphoniques Combien ? En période normale, on enregistre environ 300 coups de fils quotidiens à la maison du TEC Namur/Luxembourg. Mais En période surchauffée telle que celle des renouvellements d'abonnements scolaires, le chiffre peut grimper à 500/600, voire... 700 dans les moments critiques. « Je me souviens de la journée du 31 août 2008, grimace Stéphane Henin. Mes collègues et moi avions été amenés à gérer chacun 150 appels. Plus le reste. C'était dantesque. On verra pour cette année, mais on peut imaginer que ce soit du même tonneau... » Face à cette « ruée » attendue, les TEC se préparent. « Ici, on a d'ailleurs fait appel à des renforts. Les effectifs ont ainsi été presque doublés pour faire face à l'afflux de clientèle. » Gare aux files donc pour les retardataires... Un truc toutefois pour éviter les désagréments liés à une longue file d'attente : s'y prendre tôt. Évidemment, dit comme ça la semaine avant la rentrée, c'est déjà presque trop tard.

Nos dernières videos