Si vous trichez aux examens, ne le dites pas sur Facebook

(photo Reporters)

Tricher à un examen, c'est interdit. Et s'en vanter sur Facebook par après peut servir de preuve...

Les échanges de contenu sur Facebook sont admis comme preuve matérielle en cas de fraude, a en effet décidé l'organe en charge d'examiner les cas de litige concernant les examens (Raad voor examenbetwistingen van het departement Onderwijs). L'information est donnée ce mardi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le Conseil a examiné la décision d'une haute école qui a attribué un 0 à deux étudiants dans deux matières pour fraude lors d'un examen écrit. Le personnel surveillant les avait vu parler durant l'examen et avait remarqué qu'ils regardaient constamment où se trouvaient les surveillants, mais il n'y avait pas de preuve matérielle. Le couperet est tombé lorsqu'ont été découverts leurs échanges sur Facebook, juste avant et juste après l'examen, dans lesquels ils se vantaient de leur tricherie...

Avec Belga

Nos dernières videos