Une machine qui distribue du lait en direct de la ferme. L'idée plait à Andenne. Et l'éleveur peut vendre son lait à un prix décent.

Une machine à lait a été disposée dans le sas de sortie du magasin Match, à Andenne. On s'y procure du lait frais de la ferme Léonard, située à 3 km de là. Le concept fonctionne assez bien. La machine a une capacité de 100 litres. Après 15 jours de fonctionnement, les ventes pointent parfois à 60 litres par jour.

À côté de la machine à lait, une autre distribue des bouteilles en verre et en plastique d'une contenance d'un litre. « Une machine de ce type coûte 13 200€ et le distributeur de bouteilles 3 800€. Pour l'instant, je ne paie pas de location vu que je suis à l'essai mais dans quelques mois je louerai mon emplacement si Match accepte de poursuivre la collaboration », explique Alain Anseroul, exploitant de la machine.

Pour l'instant, le lait frais vendu coûte 1 € du litre. Le fermier le vend lui à 30 cents. Les deux parties s'y retrouvent donc. « Le fermier peut ainsi vendre son lait plus cher que le prix habituel qui est fixé à 0,19 cent. De mon côté, cela me permet de rentabiliser mon investissement. 1 € du litre, ce n'est pas cher comparé aux prix des meilleurs laits vendus en magasin. En plus, tout ceci est approuvé par l'Afsca. » Du côté du fermier, c'est clair, c'est un bon créneau. « Nous n'avons rien à faire. Alain s'occupe de tout et nous y gagnons. Nous n'avons aucune raison de ne pas collaborer », confie Jacques Léonard qui gère la ferme avec son frère Albert.

Une machine de ce type a déjà été installée à Florenville et Baudour, dans une ferme. Une prochaine va suivre, à Ciney. Car la demande de bon lait à un prix respectueux des éleveurs est forte. A.M.