BRUXELLES

Accord complet sur le projet de la future majorité en Région bruxelloise

Les négociateurs bruxellois réunis depuis 15 heures, dimanche après-midi, ont abouti peu avant minuit, à un accord sur le projet politique que tentera de concrétiser le futur gouvernement bruxellois pour les 5

années à venir en Région-capitale.

Ils se sont également mis d'accord sur la ligne de conduite que les futurs ministres suivront pour procéder aux opérations budgétaires qui constitueront le premier virage délicat de leur parcours. Les tractations vont se poursuivre d'ici mercredi pour la répartition des compétences entre le PS, Ecolo, le cdH, l'Open Vld, le CD&V et Groen!.

Le texte de l'accord bruxellois obtenu au bout de 9 jours et près de 70 heures de négociations, tient en 72 pages.

Il balaie les grands domaines de compétence de la Région-capitale en commençant par l'économie et

l'emploi. Il accorde une place amplifiée au développement durable. Son contenu sera explicité en détail lundi à 11 heures par les principaux négociateurs, mais on en connaît déjà plusieurs éléments.

En matière d'emploi, qui reste une priorité absolue, en période de crise, dans la Région la plus touchée du pays par le chômage, le futur gouvernement régional rendra le Contrat de Projet Professionnel obligatoire pour les jeunes demandeurs d'emploi de 25 ans, afin de les aider et de s'assurer qu'ils y mettront du leur dans la recherche d'un travail. Sous réserve d'un accord des partenaires sociaux, cette obligation pourrait être étendue à d'autres catégories de demandeurs d'emploi.

Pour faire face au défi démographique, la Région bruxelloise accroîtra les efforts entrepris sous la législature sortante en matière de formation.

Dans le domaine du Logement, on poursuivra la réalisation de nouveaux logements promis par le gouvernement sortant; on instaurera un système de contrats de bail à durée déterminée dans le secteur du logement social.

Le développement durable pèsera plus lourd dans les objectifs du futur gouvernement que sous la législature précédente. Il occupe à lui seul un des principaux chapitres du projet de majorité et traverse plusieurs champs de compétence régionale (énergie, constructions, qualité de l'air et de l'eau, mobilité, gestion des déchets ...).Il devrait marquer de son empreinte le futur plan de développement régional.

En matière de mobilité, domaine qui représente la part la plus importante du budget régional dans la capitale, l'extension du métro sur l'axe nord-sud de la capitale sera étudiée mais sa réalisation sera notamment liée au bon vouloir financier du gouvernement fédéral.

Plusieurs aménagements du réseau de transport de surface sont prévus. Comme la majorité précédente, la nouvelle s'engagera à achever le réseau d'itinéraires cyclables prévu à Bruxelles depuis de nombreuses années.

En matière de gouvernance, comme en Wallonie et en Communauté française, la future majorité bruxelloise fixera des règles pour limiter à l'horizon 2014, à 25 pc du nombre d'élus, les députés qui cumuleront leur travail parlementaire avec une focntion dans un exécutif communal.

Dans le cas où ce système porterait atteinte à la désignation d'un échevin flamand surnuméraire permettant à une commune de bénéficier de moyens financiers supplémentaires, il ne sera pas appliqué comme tel.

Les négociateurs bruxellois ont par ailleurs convenu de créer un groupe de travail sur la meilleure répartition des compétences entre la Région et les communes et sur les frontières communales. Ce groupe sera composé de représentants régionaux et communaux. Ses conclusions sont attendues dans

deux ans.

En présence des chefs de file des délégations du PS, d'Ecolo, du cdH, de l'Open Vld, du CD&V et de Groen!, le formateur Charles Picqué s'est félicité du chemin parcouru, dans une atmosphère "très constructive", par les négociateurs.

Lui-même a été félicité par le chef de file des négociateurs flamands, Guy Vanhengel (Open Vld), pour avoir permis à tous "de s'exprimer en détail sur leurs souhaits et intentions".

A la sortie de la réunion, les négociateurs francophones du PS, d'Ecolo et du cdH se sont félicités des sensibilités propres qu'ils ont pu chacun faire valoir dans la note sur les plans social, de l'économie et du développement durable.

Le contenu de l'accord sera explicité en détail, lundi à 11 heures, au cours d'une conférence de presse organisée au parlement bruxellois.