INTERNET

Ne publiez pas les dates de vos vacances sur Facebook!

Ne publiez pas les dates de vos vacances sur Facebook!

Les vacances, c'est quand même un peu fait pour oublier l'ordinateur. Et Facebook. (Montage Actu24) (photo Reporters)

SONDAGE | Les cambrioleurs vérifient sur Facebook dates et lieux de vacances avant de faire leur marché. Nos conseils et notre sondage.

«David au Maroc!». «Brigitte sera tout le week-end à Couleur Café». «Cyril est dans le Nord». «Clara fête la Saint-Jean sur la plage de Marbella». Un coup d’œil sur l’agenda chargé de mes amis sur Facebook suffit à me rappeler la terrible réalité du bureau.

Je suis même pas jaloux. Le Maroc: trop chaud. Couleur Café: pas assez rock. Le Nord: pas glamour. Et puis je préfère les city trips à la plage. Mais j’me dis quand même que mes «amis» («connaissances lointaines» est plus exact pour certains) sont imprudents à défaut d’être chançards: je connais leur adresse pour la plupart et je pourrais en profiter pour vider leur appart. Evidemment, je suis honnête. Si je voulais les cambrioler, j’afficherais sur Facebook «Julien va cambrioler David, Brigitte, Cyril et Clara ce week-end», histoire de leur donner une chance.

Les soirées dias étaient plus sûres

Mais tous les cambrioleurs n’ont pas mon tact. Certains commencent sérieusement à éplucher les lignes des statuts du leader des réseaux communautaires pour faire leur marché et vider les habitations vides de leurs occupants. Aux USA, la pratique devient aussi habituelle que de vérifier les boîtes aux lettres pleines. Et en Suisse, la police fait le tour des classes de secondaire pour sensibiliser les ados aux dangers de raconter ses vacances sur Facebook.


«Il ne faut surtout pas préciser ses dates de départ et retour sur les réseaux sociaux, alarme Sarah Visée, de la cellule de technoprévention de l’asbl BRAVVO de la Ville de Bruxelles. Nous recommandons aussi de ne publier ses photos de vacances qu’au retour. Ce sont quand même des conseils de base, mais nous les répétons aux vacanciers sur le départ.»

Ces conseils de base semblent bien intégrés par les utilisateurs de Facebook. «Je n’indique rien de ma vie privée sur Facebook», se résout Bénédicte. «Ca ne regarde que moi». Elle est rejointe par Philippe : «Jamais aucun statut qui affiche où je suis. Je conseille à mes amis de m’imiter. Qui n’a jamais accepté un ami qui n’en est pas vraiment un? D’ailleurs, je ne poste aucune photo de mes enfants non plus. Et j’ai un compte privé et un compte plus ouvert.» Nancy, elle, avance à tâtons: «J’ai peur de laisser ce type d’info. Ça ne m’étonne pas que les voleurs s’en servent.» Marie-Françoise a compris le message : «Je vais demander à mes filles qu’elles ne publient rien.»

Rouleau à tarte 

Mais certains sont moins prudents. «J’ai parfois indiqué que je partais, mais jamais les dates», avoue Marc. Cristel aussi s'est parfois laissé aller: «Je lançais des trucs style: J-2 avant la neige. Mais c'est fini!» François-Xavier est philosophe : «j’écris que je suis parti genre pour X jours, mais y a rien à piquer chez moi!» Plus optimiste, Myriam fait confiance à Facebook. Et à sa coloc: «J’ai vraiment pas peur d’afficher des trucs sur mes vacances: je pars rarement en même temps que ma coloc et je sais qu’elle se planque derrière la porte avec un rouleau à tarte!»

Damien, qu’il vaut mieux ne pas compter dans ses «friends», ne part pas en vacances, mais a saisi le filon: «Je vais surveiller les statuts de mes amis fortunés pour organiser une méga piscine party chez eux pendant leurs vacances.» On lui fait confaince pour poster les photos sur Facebook.


Nos conseils de base

Sur Facebook

  • Ne publiez ni date, ni lieu, ni photo de vacances avant votre retour
  • Pour les plus paranos, surfez éventuellement depuis vos vacances pour donner l’illusion que vous êtes toujours «à la maison»
  • Verrouillez l’accès de votre statut à vos «friends» de confiance via l’onglet «paramètres» du bandeau en haut à droite. Puis «confidentialité» dans le menu déroulant et enfin «profil».

En général

  • Faites vider votre boîte aux lettres
  • N’indiquez aucune date dans vos messages d’absence mail ou vos répondeurs téléphoniques
  • N’affichez rien sur votre porte d’entrée
  • Faites éventuellement appel aux rondes policières de votre quartier