Berlusconi estime que sa popularité n'est pas affectée par son divorce

Berlusconi estime que sa popularité n'est pas affectée par son divorce

Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi, devant un portrait de son épouse Veronica Lario, sur un plateau de la chaîne Rai 1, le 5 mai 2009 à Rome

Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a estimé mercredi soir sur la chaîne de télévision France 2 que sa popularité n'avait pas été affectée par ses déboires conjugaux qu'il dit avoir affrontés "avec une certaine classe".

"Non!", a-t-il répondu au journaliste qui lui demandait si son "divorce" pouvait avoir "une influence" sur sa "popularité".

"Les derniers sondages au contraire de ce qu'on peut penser", montrent "une augmentation" de la cote de popularité, a-t-il dit en français ajoutant avoir "affronté avec une certaine classe" les accusations de son épouse.

"L'admiration des Italiens c'est important, 75 % d'admiration" c'est "pas mal", a-t-il jugé soulignant que "le divorce est quelque chose de toujours douloureux" qui "devrait être un fait privé".

M. Berlusconi avait déclaré mardi soir à la télévision italienne que son mariage avec Veronica Lario, qui l'a violemment attaqué par presse interposée, était "fini ou sur le point de finir".

Nos dernières videos