BRUXELLES

Tour et Taxis: le propriétaire pousse les autorités à accélérer le rythme

La commission de concertation de la Ville de Bruxelles a rendu mardi un avis favorable, mais sous de nombreuses conditions à la demande de permis pour construire un nouveau quartier de ville sur le site de Tour et Taxis (nord-ouest de Bruxelles). Si la Ville de Bruxelles délivre le permis d'ici la fin de l'année, le propriétaire du site pourra entamer certaines des constructions qu'il envisageait dans sa demande.

Dans ce dossier pimenté par une procédure particulièrement complexe, le propriétaire avait été amené, il y a deux ans, à accélérer la cadence par la SNCB, ex-propriétaire d'une partie du site.

Sans en avertir la Région bruxelloise qui procède par étapes pour obtenir l'aval d'un maximum d'acteurs autour d'une vision cohérente de cet espace, la SNCB l'avait menacé d'appliquer une clause qui suspendrait la cession du terrain, convenue en 2001, si le promoteur n'y développait pas de projet dans les 7 ans .

Le propriétaire des lieux, une association composée d'Ackermans & van Haaren et de Robelco, attendait jusqu'alors que la Région se mette d'accord sur un schéma directeur qui fixe les grandes orientations à respecter pour les futurs aménagements, ce qui a été fait depuis lors, et que la Ville de Bruxelles complète l'exercice par un Plan Particulier d'affectation de Sol, en fait un cahier des charges plus précis à respecter pour chacun des futurs aménagements (immeubles, voiries, espaces verts, ...) et ses affectations. La Ville de Bruxelles vient d'être chargée de cette mission par la Région.

Le propriétaire n'a donc plus attendu. Il a introduit une demande de permis très étoffée pour urbaniser l'ensemble du site en y mettant les moyens financiers (2 millions d'euros).

Réunie mardi, la commission de concertation de la Ville de Bruxelles n'a pas tout rejeté en bloc, à l'exception des représentants de la commune de Molenbeek.

Parmi les avis majoritaires, ceux de la Ville et de la Région sont favorables mais sous conditions très restrictives. Quatre des immeubles projetés ne peuvent ainsi être construits; pour un autre, le nombre d'étages doit être limité à 15, le nombre d'emplacements de parkings doit être raboté à concurrence des volumes qui sont refusés; ...

Des conditions nombreuses sont également émises pour ce qui concerne la rénovation de l'ancienne gare maritime, fleuron de l'histoire de la logistique bruxelloise et du pays.

Interrogé mercredi, le cabinet du ministre-président bruxellois Charles Picqué a estimé que si le collège de la Ville accordait le permis assorti des conditions émises en commission de concertation, le propriétaire des lieux pourrait entamer une partie des aménagements qu'il projetait.

La Ville de Bruxelles doit se prononcer d'ici quelque mois, car à partir de janvier 2010, les nouvelles règles du Code Bruxellois d'Aménagement du Territoire attribueront à la Région, le pouvoir de délivrer les permis sur toutes les réserves foncières d'envergure, en Région-capitale.

Une certitude: le propriétaire a déjà averti les organisateurs du festival de musique de l'été "Couleurs café" qu'il était possible qu'ils ne puissent plus disposer de l'espace de Tour et Taxis pour l'édition de juin 2010.


Nos dernières videos