Un homme de Maaseik placé en détention pour l'exploitation sexuelle de mineures

Trois personnes ont été interpellées au cours des dernières semaines pour avoir exploité sexuellement des filles mineures et majeures. Elles les faisaient travailler dans un service d'escorte, selon un communiqué mercredi de la Police judiciaire fédérale (PJF) de Tongres.

Il s'agit d'un sexagénaire de Maaseik, d'une Néerlandaise et d'un homme de Turnhout. Le sexagénaire et la Néerlandaise sont toujours détenus à la prison de Hasselt, après la prolongation de leur mandat d'arrêt par la chambre du conseil de Tongres. Le troisième suspect a été remis en liberté.

Les faits ont commencé il y a plusieurs années. Les enquêteurs considèrent l'homme de Maaseik comme le meneur. Il proposait les filles à plusieurs bars et se chargeait de leurs déplacements. La Néerlandaise faisait partie de l'escorte et aidait l'homme de Maaseik. Celui-ci faisait la connaissance des filles par le biais de chats sur internet.

"Il approchait des mineures belges parfois âgées de 15 ou 16 ans. Il les séduisait grâce à des cadeaux, comme des gsm. Il avait même versé de l'argent sur le compte d'une jeune fille pour la convaincre de rejoindre l'escorte. Nous avons travaillé de manière préventive. Nous sommes intervenus au moment où il avait trouvé une fille disposée à faire partie de l'escorte", a déclaré le directeur judiciaire de la police judiciaire fédérale de Tongres.

Les suspects ont également exploité des filles d'origine étrangère. L'enquête devra déterminer s'ils se sont rendus coupables de traite des êtres humains.

Nos dernières videos