Saisie de raviolis à Berchem: deux des trois travailleurs clandestins relaxés

Deux des trois travailleurs clandestins chinois interpellés mardi soir dans le cadre d'une perquisition effectuée à Berchem Sainte-Agathe, dans un atelier de production de produits alimentaires chinois, ont été relaxés après avoir été auditionnés sur place, a-t-on appris mercredi auprès de la police de la zone de Bruxelles-Ouest.

Les deux personnes relaxées sont en situation régulière en Belgique contrairement au troisième travailleur qui a été conduit au centre fermé de Merksplas sur avis de l'Office des étrangers qui a participé à la perquisition.

La police ignore le nombre de travailleurs qui étaient occupés par l'employeur. Ce dernier n'avait pas été appréhendé mercredi après-midi par la police. Le propriétaire de la maison perquisitionnée a lui indiqué, lors de son audition, qu'il n'était pas au courant des activités développées par son locataire au sein de son bien immobilier.

La police de la zone de Bruxelles-Ouest a procédé mardi, en collaboration avec l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), à la saisie de 175 kilos de raviolis de viande chinois, 10 kilos de viande, 100 kilos de farine, 180 boîtes de conserve de pousses de bambous, 75 litres d'huile et 2 poitrines de porc séché dans une maison unifamiliale située rue Auguste Denie à Berchem Sainte-Agathe.

Les travailleurs devaient livrer des commandes pour des restaurants chinois situés à plusieurs endroits en Belgique. La liste des restaurants fournis par cet atelier clandestin n'a pas encore pu être dressée par les enquêteurs.

Les policiers ont surpris au premier étage un homme et une femme en train de confectionner clandestinement des raviolis chinois dans des conditions d'hygiène déplorables. La police soupçonne l'employeur d'avoir contraint ses travailleurs à dormir sur leur lieu de travail. Des scellés ont été posés sur les locaux du rez-de-chaussée.

Nos dernières videos