La mère d'Elise signe un accord à l'amiable

(photo Belga)

La mère de la fillette franco-russe Elise, Irina Belenkaïa, a signé le projet d'accord à l'amiable destiné à régler le conflit autour de sa garde avec le père français, a déclaré mercredi le médiateur russe Anatoli Koutcherena à l'agence Interfax.

En même temps, on apprend que le comité d'enquête auprès du parquet russe souhaite interroger le père français de la petite Elise, fillette franco-russe dont les parents se disputent la garde, dans le cadre d'une enquête pour enlèvement en septembre 2008, a indiqué mardi un responsable cité par Interfax.

"Nous avons informé l'avocat du (père Jean-Michel) André que nous souhaiterions interroger son client dans le cadre d'une enquête criminelle pour l'enlèvement" de la fillette, a déclaré le dirigeant du comité d'enquête à Moscou Alexandre Bagmet.

Une enquête pour enlèvement a été ouverte en Russie après que M. André a récupéré Elise en septembre 2008 à Moscou en l'arrachant à sa nounou russe. La fillette avait ensuite été enlevée en pleine rue en Arles (sud) le 20 mars sous les yeux de son père qui avait été violemment frappé par deux hommes pendant que la mère Irina Belenkaïa s'emparait de l'enfant, accusé M. André.

Mme Belenkaïa avait été arrêtée le 12 avril en Hongrie en vertu d'un avis de recherche d'Interpol, au moment où elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route avec sa fille de trois ans. Elise est repartie le 14 avril pour la France avec son père. Irina Belenkaïa est actuellement incarcérée à Budapest, dans l'attente d'une éventuelle extradition vers la France.

AFP

Nos dernières videos