BRAIBANT

ELECTIONS09: Selon le MR, le Brabant wallon est «injustement oublié»

Réunis autour de leur tête de liste Serge Kubla, plusieurs candidats du MR brabançon wallon pour les élections du 7 juin ont fait le point sur leur programme, mercredi à Waterloo. Selon eux, le Brabant wallon a été lésé par le gouvernement wallon au cours de la dernière législature, alors qu'il contribue proportionnellement plus à la richesse de la Wallonie que d'autres provinces.

Le MR affirme être guidé par deux préoccupations: aider chacun à s'épanouir et aider le Brabant wallon à obtenir son dû. "Car notre province a été lésée au cours de la législature écoulée. Alors que nous sommes d'excellents contributeurs - avec 10,8% de la population wallonne, nous affichons un PIB qui représente 14,4% -, nos dossiers n'ont guère eu l'écoute qu'ils méritaient auprès du

gouvernement. En matière d'infrastructures, de Fonds des communes ou d'équipements sportifs, notre traitement de défaveur est flagrant. Il est temps de rattraper ce déficit d'attention", a dénoncé M. Kubla.

Le MR a mis en évidence huit lignes d'action importantes pour les citoyens de la Jeune Province. Pour chacune, il émet plusieurs propositions et critique l'action de la coalition PS-cdH. Il s'agit des domaines de l'aménagement du territoire, du logement, de l'économie et de l'emploi, de la mobilité, de l'accueil de la petite enfance, de l'enseignement, du sport et du troisième âge.

Ainsi, en matière de transport public, le MR s'étonne que le gouvernement wallon ne s'inquiète pas des retards de la Région flamande dans la délivrance des permis pour le RER, alors que les travaux sont en cours dans plusieurs communes du Brabant wallon. En ce qui concerne le logement, le MR plaide notamment pour la création de "chèques logement" pour favoriser l'accès à la propriété, et éviter que les jeunes soient obligés de s'exiler en dehors du Brabant wallon. Le MR se dit en faveur de l'augmentation de l'offre de logements sociaux mais rejette la politique des quotas identiques par commune instituée par le ministre André Antoine.

Pour l'accueil de la petite enfance, le MR conteste les chiffres livrés mardi par la ministre Catherine Fonck, qui affirmait que le taux de couverture était de huit enfants sur dix en Brabant wallon. "Je suis sidérée par ces chiffres: s'il y avait huit places pour dix enfants, il n'y aurait plus de problème en Brabant wallon, ce qui n'est pas le cas. Ce qu'on ne dit pas non plus, c'est que le secteur non subventionné est exsangue et que régulièrement, des crèches sont contraintes de fermer", a indiqué Florence Reuter.

Nos dernières videos