TERTRE

Assises Hainaut: l'accusé aurait subi des sévices durant sa jeunesse

"Moises Hechtermans et sa mère biologique se prostituaient", a déclaré mercredi matin Aube B., une amie de l'accusé appelée à témoigner devant la cour d'assises du Hainaut qui juge actuellement Moises Hechtermans pour l'assassinat de Rudy Beriot, décédé la nuit du 28 juin à Tertre (Saint Ghislain).

Aube B. a relaté les confidences que Moises Hechtermans, lui rapportait sur son enfance. "Son père était narcotrafiquant et sa maman se prostituait. Abandonné à son sort, il a subi des abus sexuels et de la maltraitance dans son pays d'origine, le Brésil", a-t-elle commenté. L'accusé se serait aussi plaint des difficultés qu'il avait rencontrées à la suite de son adoption à l'âge de six ans par un couple de femmes homosexuelles.

La maman adoptive de Moises Hechtermans, Martine Hechtermans a décrit son fils comme attachant et généreux. Celle-ci a expliqué que Moises Hechtermans était un enfant facile mais qui nécessitait une attention et un encadrement strict. "Il testait sans cesse les limites, comme s'il ne les intégrait pas de lui-même. Il avait besoin d'une structure bien définie. Des rituels devaient être établis pour que le quotidien se passe sans soucis", a-t-elle déclaré.

Le témoin a retracé le parcours scolaire de l'accusé qui s'est déroulé positivement dans les premières années de l'apprentissage. Le décrochage scolaire et les faits délictueux, tels que vols et mensonges ont débuté lors de la préadolescence de Moises Hechtermans. "Plusieurs tentatives de rescolarisation et par la suite de réinsertion sociale ont été mises en oeuvre, mais aucune n'aboutissait car Moises fuguait systématiquement, parfois pendant plusieurs mois", a expliqué le témoin en concluant: "j'ai l'impression que tout avait été mis en oeuvre pour l'aider mais qu'il s'autodétruisait".

Lors de son audition, Laurence Peeters, ex-compagne de la maman adoptive de l'accusé, a ajouté: "il parlait de sa mère biologique avec beaucoup de tristesse et de colère contenues. Il lui en voulait de ne pas avoir pris soin de lui et de l'avoir abandonné. C'est un garçon qui dans sa petite enfance a dû apprendre à survivre de par lui même".

D'autres témoins, des clients et amis, à la fois de l'accusé et de la victime, ont expliqué que si Moises Hechtermans impressionnait par sa stature, il n'était ni agressif, ni colérique.

"Il ne faisait rien de ses journées qu'il passait à boire et à fumer, comme tout le monde", a confié l'un d'entre eux. "Les deux hommes se tiraient la tête", ajoute le témoin en avouant qu'une tension était palpable les derniers jours entre Moises Hechtermans et Rudy Beriot.

Calme, serviable, généreux sont les adjectifs qui ont été utilisés à plusieurs reprises pour décrire la victime.

La journée de jeudi sera consacrée aux plaidoiries.

Nos dernières videos