CHALLENGE VCC-HENKET PREMIERE MANCHE A GRAND-RECHAIN

Un partage de... frères

À Grand-Rechain , c'était la première manche du Challenge 2009 qui a vu le VCC et les Henket se partager tous les bouquets.

Ils étaient 13 coureurs ECW, 22 C1 et 27 C2, sans oublier les « absents » qui étaient venus encourager autour du circuit pour cette première manche du challenge 2009. Tout le monde l'attendait et personne ne fut déçu. Soleil, organisation parfaite, sportivité de tous, ambiance, il faut dire que tous les ingrédients étaient réunis.

Pour ce qui est des résultats, comme on pouvait s'y attendre les Henket ont dominé les catégories C1 et C2.

Lorsqu'à 9h, Guy Crasset donne le départ, on est loin de penser qu'à 9h02, après un kilomètre à peine, la bonne échappée est... déjà partie. Sous l'impulsion de Frédéric Mouyart, un groupe de 7 hommes prend forme. Les fuyards ont pour nom Stéphane Vanweerst, Laurent Mottet, Frédéric Mouyart, Michel Fabry, Eric Herbet, Michel Livet et l'opportuniste Benoît Gilles, le seul C2 de la bande, qui a flairé le bon coup. Rapidement, les 7 hommes s'entendent et creusent un écart de 35 secondes. Dans le peloton, ça discute ferme notamment du côté des Henket : « On savait que Stéphane Vanweerst et Benoît Gilles n'étaient pas nos plus gros rouleurs. C'était un risque de tabler tout sur eux », commente un des hommes forts du team, Fabrice Dortu. Du coup, avec ses équipiers Delhez et Grosjean, il s'extirpe du peloton en compagnie de Serge Blanchy et Philippe Lemaire. Ce dernier joue de malchance quand, gêné par un cyclo errant, il doit lâcher prise. La poursuite est engagée pendant trois tours ; nos 4 lascards rejoignent le groupe de tête peu avant la mi-course. Les trois clubs étant représentés devant et vu les noms qui figurent dans le groupe, tout le monde a compris que le vainqueur étaient parmi les 11. La suite ne fait que confirmer la donne, l'écart ne cesse de grimper pour atteindre 2 min 34 au terme des 10 tours, soit 58km. Alors que Serge Blanchy s'inscrit comme le principal favori au sprint, Jérémy Grosjean défie tous les pronostics en devançant Fabrice Dortu et Michel Fabry sur la ligne fatidique.

« En fait Jérémy venait de dire à Fabrice qu'il l'emmenait car il ne le sentait pas. Finalement, il a tellement bien emmené qu'il a gagné », ajoutait Serge Bougard pas peu fier de ses troupes. « Avec le succès de Benoît Gilles en C2, les Henket vivent déjà un grand jour . »

Le Central réagit à l'ECW

Quelque peu déçu de sa performance et de celle de ses ouailles, le président du Central Daniel Schumacher allait rapidement retrouver le sourire grâce à ses protégés de l'ECW. Tout d'abord en masters A, quand il voit Marc Turquin et Steve Decloux dynamiter l'épreuve d'entrée. Très complémentaires, nos deux larrons font la course parfaite. Alors que Marc Turquin termine en vainqueur, son 2e bouquet de la saison, Steve, malade en semaine, prend une très belle 9e place. Si en masters B, le Central est moins gourmand en se contentant d'une 10e place pour André Herzet, en masters C Jean-Pol Tasset enfonce le clou en remportant la course au terme d'une échappée dont il a le secret. Plus fort, il fausse compagnie à ses deux derniers rivaux dans le dernier tour pour remporter son premier bouquet de la saison et enfiler par la même occasion le maillot de leader du challenge attribué au plus âgé en cas d'ex-aequo.

Nos dernières videos