INTERVIEW PIERRE-ALAIN THIBAUT

« J'en ai eu des frissons... »

78 000 spectateurs à Francorchamps pour les World Series by Renault, Pierre-Alain Thibaut était un homme heureux dimanche soir.

Pierre-Alain Thibaut, quelles sont vos impressions au soir de ces World Series by Renault particulièrement réussies ?Que du bonheur. Il y a eu presque autant de monde le samedi que le dimanche, les parkings et les tribunes étaient pleins, il y avait aussi beaucoup de monde dans les paddocks. C'est incontestablement un concept très intelligent et très porteur. Il s'agissait de la cinquième édition belge, la deuxième à Francorchamps, avec des organisateurs qui capitalisent sur les années précédentes. Une autre particularité est que cet événement a amené à Francorchamps un public familial dont la moitié n'avait jamais mis les pieds sur un circuit.Quelles sont les recettes d'un tel succès populaire ?Les courses sont nombreuses et très disputées car toutes les voitures en piste ont des performances similaires. Vous ajoutez de nombreuses animations pour tous, des démos très spectaculaires avec une Formule Un, vous n'oubliez pas un peu de nostalgie avec des modèles plus anciens, mais très populaires. Personnellement, j'ai roulé plus jeune en Dauphine et en Floride. J'ai aussi fait mes débuts en compétition en R8 S, avant de piloter notamment des R5 GT Turbo et des R21 Turbo. Il suffisait de voir tous ces gens heureux dans les paddocks.L'avenir du circuit passe-t-il par de telles organisations ?Il passe notamment par des meetings plus familiaux avec des droits d'entrée modérés, sinon gratuits. À l'exception de l'une ou l'autre course comme les 1 000 km de Spa ou les 24 Heures, le grand public est moins sensible à l'endurance, il est donc important de lui proposer de nombreuses courses, courtes et rythmées. Il vient à Francorchamps pour avoir du spectacle. Ce week-end avec les Mégane, mais aussi les Clio et la Formule 3.5 il en a eu pour son argent.

Personnellement, lorsque j'ai entendu la clameur monter dans le public lors des dépassements de Bertrand Baguette à la chicane, j'ai eu des frissons comme cela faisait longtemps que je n'en avais plus connus en sport automobile.

Quel voeu formulez-vous pour le circuit ?Je souhaite en faire, plus encore que hier, le moteur économique de la région. Nous possédons un outil magnifique. À nous de l'améliorer pour le rendre toujours plus attractif. J-M.H.

Nos dernières videos