RTL TVI 19.45

Dix ans après la tuerie de Columbine

Lycée de Columbine, Colorado, 20 avril 1999. Deux lycéens taciturnes, Éric Harris et Dylan Klebold, vont faire de cette journée un enfer pour leurs camarades de classe. Un peu avant 11 h, ils débarquent au lycée munis de tout un attirail : fusils, explosifs, couteaux... La tragédie - qui fera treize morts et des dizaines de blessés - sera filmée par des caméras de surveillance. Les deux tueurs se concentreront surtout sur la cafétéria et sur la bibliothèque du lycée, tirant sur tout ce qui bouge. Par chance, les bombes au propane qu'ils avaient confectionnées n'explosèrent pas. Après des échanges de tirs avec la police, Éric Harris et Dylan Klebold se suicidèrent peu après midi. Les policiers n'investiront le collège que bien plus tard.

Quel était le mobile des deux tueurs ? Juste après le drame, on évoquera leur passion pour les jeux vidéos violents, l'écoute de musique hard rock ou la fréquentation d'un gang. Dix ans plus tard, il apparaît que rien de tout cela n'est vrai. Si Éric était violent, Dylan souffrait de dépression. Il a en quelque sorte pris Éric comme un mentor, un modèle. Et ils n'avaient d'autre but que de faire un maximum de victimes. Leur cible privilégiée : les « sportifs », appelés comme ça non pas parce qu'ils pratiquent une activité physique mais plutôt parce qu'ils portent tous une casquette blanche et des vêtements de marque. Ils ont pour particularité de dénigrer les élèves qui ont moins de moyens ou qui sont différents. Tout cela est retracé dans le docu-fiction diffusé ce dimanche soir dans Docs de choc, présenté par Charlotte Baut. La journaliste se demande si le phénomène de ces grandes tueries dans les écoles ou lieux publics aux USA a traversé la frontière et se propage en Europe. Elle revient brièvement sur la tuerie de Termonde et sur le dernier drame survenu en Allemagne, à Winneden, qui a fait 15 morts. Avec cette question lancinante : pourquoi ?